Milles excuses.

Je suis désolé de vous avoir abandonné aussi longtemps. La vie de Mr Pilou n’a pas été de tout repos ces temps-ci. Un projet musicale ne se monte pas aussi facilement. Blanche de Rome commence à prendre forme, le duo Mr Pilou/Anaëlle s’est enrichit d’une bonne assise rythmique dirigé par Laurent Bévilacqua (percu, métalophone, harmonica et tempo). Cédric Bévilacqua (Dope, zazie ..) nous fait l’immense plaisir d’apporter sa touche personnelle (guitare, ukulélé et piano). Ludo donne la touche primordiale à nos chansons (violon) et récemment l’arrivée de Kim à la contrebasse et à l’accordéon, apportera la rondeur nécessaire à nos petites chansons sans prétentions.

Alors, pour nous faire pardonner, Anaëlle et moi même, vous offrons par le biais d’un petit montage basique, une petite chanson enregistrée lors des toutes premières répétitions du groupe. C’est bien sûr très maladroit puisque pour certains musiciens c’était leur première répète, mais j’avais une nouvelle fois envie de vous faire partager l’évolution de notre projet sans fioritures afin que vous puissiez participer à l’évolution de cette extraordinaire histoire d’amour …

Blanche de Rome en répète ça donne ça pour le moment … bonne écoute. Mr Pilou.

Image de prévisualisation YouTube



Beatles cartoon – Ticket to ride.

Image de prévisualisation YouTube



Et en cherchant son cœur d’enfant, on dit qu’on a toujours vingt ans ….

Image de prévisualisation YouTube

Pour tout bagage on a vingt ans

On a l’expérienc’ des parents

On se fout du tiers comm’ du quart

On prend l’bonheur toujours en r’tard

Quand on aim’ c’est pour tout’ la vie

Cett’ vie qui dur’ l’espac’ d’un cri

D’un’ permanent’ ou d’un blue jean

Et pour le reste on imagine

 

Pour tout bagage on a sa gueul’

Quand elle est bath ça va tout seul

Quand elle est moche on s’habitue

On s’dit qu’on est pas mal foutu

On bat son destin comm’ les brêmes

On touche à tout on dit: « Je t’aime »

Qu’on soit d’la Balance ou du Lion

On s’en balance on est des lions …

 

Pour tout bagage on a vingt ans

On a des réserv’s de printemps

Qu’on jett’rait comm’ des miett’s de pain

A des oiseaux sur le chemin

Quand on aim’ c’est jusqu’à la mort

On meurt souvent et puis l’on sort

On va griller un’ cigarette

L’amour ça s’prend et puis ça s’jette

 

Pour tout bagage on a sa gueul’

Qui caus’ des fois quand on est seul

C’est ç’qu’on appell’ la voix du d’dans

Ça fait parfois un d’ces boucans …

Pas moyen de tourner l’bouton

De cett’ radio, on est marron

On passe à l’examen d’minuit

Et quand on pleure on dit qu’on rit …

 

Pour tout bagage on a vingt ans

On a un’ rose au bout des dents

Qui vit l’espace d’un soupir

Et qui vous pique avant d’mourir

Quand on aim’ c’est pour tout ou rien

C’est jamais tout, c’est jamais rien

Ce rien qui fait sonner la vie

Comme un réveil au coin du lit

 

Pour tout bagage on a sa gueul’

Devant la glac’ quand on est seul

Qu’on ait été chouette ou tordu

Avec les ans tout est foutu

Alors on maquill’ le problème

On s’dit qu’y a pas d’âg’ pour qui s’aime

Et en cherchant son cœur d’enfant

On dit qu’on a toujours vingt ans …



Beatles cartoon – Help.

Image de prévisualisation YouTube



Instant de vie.

          - Chérie, avez vous bien pensez à vous déshydrater ?

_ HOHOHO hip’s, ne vous inquiétez pas pour moi mon prince, blurp !

          – Dans ce cas, CHAMPAGNE darling.

_ Vous n’auriez pas plutôt une bière mon cher époux ?

          – Diantre oui, où avais je la tête.

_ Au delà des étoiles mon époux ?

          – Je ne connais qu’une étoile. Elle brille de milles feux – face à moi – à cet instant précis.

_  HIP’S

          – Blurp.

 

New-York, w 84 St, Manhattan. 23oo Pm.

Instant de vie. dans piafou manhattan-bridge



Allez viens, Jeff.

ça frappe à la tête, ça serre la poitrine. Comme une angoisse permanente, un soleil noir.

Maudites attentes et sa cargaison de mal être. Maudites attentes qui nous rendent si bête.

ça frappe à la tête, ça serre la poitrine. A vous cramer la tête du matin au soir.

Maudites attentes le portable sous la couette. Maudites attentes qui hantent nos fêtes.

 

ça frappe à la tête, ça serre la poitrine. Alors on se met à lui chanter du Brel…

 

Allez viens, Jeff. dans Pilou bad brel-madeleine-barclay-p

Quand on n’a que l’amour

A s’offrir en partage

Au jour du grand voyage

Qu’est notre grand amour

 

Quand on n’a que l’amour

Mon amour toi et moi

Pour qu’éclatent de joie

Chaque heure et chaque jour

 

Quand on n’a que l’amour

Pour vivre nos promesses

Sans nulle autre richesse

Que d’y croire toujours

 

Quand on n’a que l’amour

Pour meubler de merveilles

Et couvrir de soleil

La laideur des faubourgs

 

Quand on n’a que l’amour

Pour unique raison

Pour unique chanson

Et unique secours

 

Quand on n’a que l’amour

Pour habiller matin

Pauvres et malandrins

De manteaux de velours

 

Quand on n’a que l’amour

A offrir en prière

Pour les maux de la terre

En simple troubadour

 

Quand on n’a que l’amour

A offrir à ceux-là

Dont l’unique combat

Est de chercher le jour

 

Quand on n’a que l’amour

Pour tracer un chemin

Et forcer le destin

A chaque carrefour

 

Quand on n’a que l’amour

Pour parler aux canons

Et rien qu’une chanson

Pour convaincre un tambour

 

Alors sans avoir rien

Que la force d’aimer

Nous aurons dans nos mains,

Amis le monde entier

 

C’est encore la meilleure chose que l’on puisse faire …

attente dans pilou philo



Un nouveau départ …

 

Un nouveau départ ... dans pilou regarde le monde 2010_by_smLLan



Beatles cartoon – A hard day’s night.

Image de prévisualisation YouTube



Soudain, le champs de marguerites.

Il existe des moments qui vous embaument de plaisirs.

Il existe des moments qui font semblant d’exister.

On traverse des instants qui vous parfument de désir.

On traverse des instants ou plus rien n’est beauté.

 

Un jour trop gros, une nuit trop blanche.

Dans un linge souillé du dimanche.

Soudain le champs de marguerites

Soudain le champs de marguerites …

 

Il existe des présences qui vous emmènent en lieu sûr.

Il existe des absences qui vous plaquent contre le mur.

Des miroirs à paillettes, ornés d’or et de silence

Des miroirs aux alouettes, ou l’on s’endort en souffrance.

 

Un jour perdu, une nuit de trop.

A ravaler tout son égo.

Soudain le champs de marguerites

Soudain le champs de marguerites …

 

il existe des endroits légers comme le vent

il existe des envers qui baignent dans le « sans ».

Des regards qui se croisent et se parlent tout bas.

Des regards qui se croisent et ne se comprennent pas.
 

Un jour de plus, une nuit de moins.

regarde derrière et voit demain.

Soudain le champs de marguerites

Soudain le champs de marguerites …

 

… lui apparut un matin de printemps

 

.Soudain, le champs de marguerites. dans pilou pensine 59644763champs-de-marguerite-jpg



Beatles cartoon – Penny Lane.

Image de prévisualisation YouTube



 

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE