Un Dimanche matin, sur ma mobylette.

J‘ai écrit une nouvelle chanson, elle s’appelle : Rue du Midi. Elle m’est venue, comme celle d’avant, en écriture quasi automatique. Je crois que j’ai chopé LE truc pour enfin finir mes chansons. Ça part souvent de quelques accords de guitare, les plus limpides possible. Léger mais pas simple. Je me suis tenté, pour l’écriture de ce texte, de traiter avec humour une situation que beaucoup de mes amies ont vécue. Peut être vous aussi.

Je veux parler d’un rendez vous foiré avec un inconnu rencontré dans la rue, mais qui est valable sur internet aussi. Un rendez vous, dicté par les hormones. Réagissant à la plastique troublante d’un apollon à la verve hypnotisante. Mais au fur et au mesure de la chanson, on se rend compte que ce bellâtre est si idiot, que cette fille n’envisage même pas, ne serait ce qu’une pensée érotique le concernant. Une sorte de Feydau en chanson. Il m’a fallu pour cet exercice, me mettre dans la peau de cette fille. M’affliger la triste réalité de ce qu’un homme peut contenir comme bêtise.

Je ne pense pas que je posterais le texte ici. Je m’en explique. Comme souvent dans un texte a consonance humoristique, je trouve que ça passe mal juste en lecture. La mélodie du chant fait partie intégrante du texte pour ce titre. Les deux sont indissociable à mon goût. Voilà. Mais je voulais vous faire partager ma joie d’avoir créer. On ne sent jamais pareil après avoir créer une œuvre. On met un certain moment avant de redescendre. Ces moments comportent plusieurs sentiments :

- La “presque” schizophrénie. Dûe au fait, j’espère je pense, d’entrer dans la peau d’un autre personnage. En l’occurrence, là, d’une femme. Plus précisément, Mélodie. J’ai composé cette chanson pour elle, du sûr mesure, du prêt à chanter. J’espère pouvoir l’enregistrer avec elle.

- Le manque. quand l’esprit est fertile et que la plume suit, on aimerait que cet état euphorisant ne s’arrête jamais. J’imagine qu’un auteur de roman doit ressentir un grand vide quand il tape le mot Fin. Ami(e)s bloggueurs, vous avez dût ressentir parfois la même chose, quand de temps en temps, vous rédigez un post où vous vous sentez vraiment bien dedans.

- La frustration. De ne pas avoir les moyens d’enregistrer ce titre directement. Avec un home studio, un ingé son à son service, des musiciens à diriger, un orchestre philharmonique .. que sais je. J’ai tellement d’idées qui finissent par être oubliées faute de capacité à les immortaliser. Un sculpteur, ou un peintre ne doit pas ressentir cela j’imagine.

- L’impatience. De prendre ma guitare devant mes amis, pour le moment, et de leur partager ce qui est sorti tout droit de mon esprit. Provoquer une réaction chez eux. Qu’elle soit positive ou non. Elle m’enrichira de toute manière.

- Le doute. De m’être emballé, comme je le fais souvent, sur la qualité de ma création. Étrangement, et j’espère que ce n’est pas grave, je doute de moins en moins, au fur et à mesure que j’écris. J’ai l’impression de trouver ma touche, ma couleur. En fait, je pense que je l’ai toujours eue en moi, mais pour diverses raisons, je n’ai jamais pu l’exprimer tout au long de ces années au service de la musique ( expression remplaçant le vilain mot “carrière”).

- La joie. Et le bonheur de me sentir exister, être vivant. A travers une œuvre, on a le sentiment de graver un instant dans une vie. De laisser une trace de son humble existence sur cette planète. Ce qui revient finalement à un acte assez égocentrique.

Finalement, ce blog est un sacré palliatif à tout cela… 

 


5 commentaires

  1. lol dit :

    Bonjour toi
    Ton blog commence a avoir de la gueule Ca me fait plaisir
    A tout bientot
    AMJP

    Merci archi mondaine jolie Punk.

  2. pume dit :

    Vivre et créer ? ou créer pour vivre ? quand on parle de manque, frustration, impatience, doute et joie, pour sur que l’on a déjà trouvé sa réponse !…
    je te souhaite un dimanche débordant d’imagination
    Pum’

    Oui effectivement je pense que j’ai déjà trouvé cette réponse ma chère pume. Et toi, trouves tu enfin du temps à la création ?

    Dernière publication sur  : Bonjour,

  3. chris spé dit :

    ah le processus de création… propre (ou un peu sale parfois) à chacun. intéressant de voir comment ça se passe chez les autres! ;-) prends soin de toi. chris.

    Et comment cela ce passe t’il pour toi ? take care too …

  4. tchitchi dit :

    moralité mrPilou?

    je laisse la moralité aux autres, mais n’en pense pas moins ;-)

  5. tchitchi dit :

    Bonne parade!

    Dans le plus beau des cirques.

Répondre

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE