Archive pour octobre, 2008

Fort matage pour vie exibée.

Allez, ça fait un moment que je n’ai pas lâché mes mots à la manière d’une volée de grains de riz à la sortie d’une église. 

Je constate que certaines personnes trouvent Nicolas Sarkozy intelligent. En ce moment, je lis Kundera, “risible amour” m’ayant conquis, je me suis dévoré ensuite “l’insoutenable légèreté de l’être”. Certains d’entre vous auront sûrement lu ce roman. Il se dégage de cet auteur une aura de compréhension. Concernant l’esprit humain, du communisme (il est Tchèque) ou du capitalisme et ses dérives. Il ne juge pas, il constate. Avec une  grande clarté et une vérité dans ses arguments qui pousse au respect. Vraiment, je pense que c’est ça l’intelligence. Le savoir de l’âme. La compréhension, dans un esprit clair. Notre libéraliste Président en est à l’opposé. L’intelligence se situe, à mon sens, chez les intellectuels et les sociologues. Pas les économistes. 

Ce soir, une lectrice de ce modeste blog, que j’avais rencontré à l’époque où  je “débattais” politique et société sur un site info, médiocre par ailleurs : (accroche des titres racoleuse, contenu des infos pas toujours vérifié, et pour couronner le tout, ouvert aux commentaires), m’a demandé d’y retourner. Apparemment, les beaufs sont lâchés (normal quand on titre un attentat ayant fait douze morts en Irak collé à celui d’une Cindy Sanders). ils sont apparemment sans contradicteur. Je n’y retournerais pas. En qualité de grand admirateur d’Audiard, je me permettrais de citer : Faut pas parler aux cons, ça les instruit. Par contre, la conversation avec cette chère Alféa, était, quand à elle, d’une grande qualité. Cela faisait un moment que je n’avais pas passé du temps sur msn à dialoguer. La dernière fût une pie qui s’est envolée vivre son bonheur mérité sur un arbre bien plus jeune et robuste que mon vieux chêne à l’écorce gravée. Parfois c’est bien. En tout cas ce soir, ce le fût. 

On m’a contacté pour prêter une nouvelle fois ma voix à un projet cinématographique. Je n’en sais pas beaucoup plus. Je dois le contacter, mais aux dernières nouvelles, il avait bougé un peu partout en Europe avec sa caméra, pour récupérer des avis, différents, je pense, de jeunes Européens sur leur façon de voir et concevoir l’Europe. Il y aura sûrement du travail d’auteur. C’est du reportage, ça m’intéresse. 

Demain, une petite tête blonde va se poser sur l’épaule de Mr Pilou. Elle me balbutiera des « tonton », des Winnieeee (elle est hypnotisée par l’ourson) !! demain je vois ma nièce. Demain est un beau jour. L’énergie que vous procure un enfant qui vous aime n’a aucun égal. Je suis très sensible aux énergies. Un reste de “la prophétie des Andes” j’imagine. 

Je suis triste, je ne vais plus pouvoir lire les posts de Tchitchi. Elle quitte son Sénégal, magique et je m’en foutiste, pour un pays moins pourvu en nouvelles technologies qu’est le Bénin. Ses mots vont me manquer. Un futur très grand auteur cette fille. Si elle le désire un jour. L’Afrique est vraiment un continent fascinant. Il renferme le meilleur et le pire dans ses extrêmes. Et avec tchitchi, on côtoie le meilleur. J’espère qu’elle pourra passer ici de temps en temps pour nous délecter de ses magnifiques histoires du Bénin. Je lui souhaite bonne chance dans ses études. See you soon in Senegal. 

On m’a contacté pour un projet musical. Une chanteuse. Je n’en sais pas plus, on doit se rencontrer sur Nice. A suivre … 

3100 visiteurs en trois mois, jour pour jour, pour ce blog. Merci. La fidélité de certains me touche vraiment. Allez, je continue encore un peu !! héhéhé !! Joyeux moisiversaire à la complainte de mr Pilou. Tiens, et si je dansais la carioca. youpiiiii….

http://www.dailymotion.com/video/kAojfi5XzgH0vQ5PAc

 

 

 

 

Quai de gare.

Cette fille c’est mon still lovin’ you. Mon premier amour, j’ai au moins seize ans, nous sommes en 1983. Une année exceptionnelle pour les vins de Bordeaux. Très bonne pour ceux de Bourgogne et de Champagne. Ghandi triomphe aux Oscars et Yannick Noah remporte Rolland Garros sous les yeux humides de son père. Coluche traine du coté de Pantin. Tonton vers l’Elysée.

Une chose est sûre, ce n’est pas l’assurance en moi qui m’étouffe. Je me trouve moche, chétif. Le monde qui m’entoure me semble cruel. Klaus Barbie est arrêté en Bolivie, Hergé casse sa pipe et le Franc dévalue. Le gouvernement annonce un plan de rigueur pour lutter contre la dégradation de la conjoncture économique. Rigueur, qui, ça va de soi, ne concernera que les foyers modestes. Manque de pot, ma famille en fait parti. Pas de chance.

Elle s’appelle Virginie. On s’aime. Je suis sur ce quai de gare, comme tous les jours, à la même heure depuis des mois. Le kéffier bien noué sous le perfecto. Je caille. A Vostoc, on enregistre la température la plus basse jamais relevée avec 89,2°C en dessous de zéro. En France, l’hiver est rude, les corbeaux volent bas. En moi, il fait doux. La mécanique du cœur me réchauffe.

Des chasseurs soviétiques abattent un Boeing 747 des lignes sud-coréennes, le Jedi fait son retour aux Etats-Unis et
la France est en guerre à Beyrouth. J’attends ce train, elle en descendra et me sourira. Comme tous les jours. Elle me rend beau. Eye’s of the tiger passe à la radio. Elle m’offre le meilleur remède dans ce monde déjà malade : L’insouciance. Le Nigéria expulse un million d’immigrés. Le train est en retard.

Mille neuf cent quatre vingt trois, Amy Winehouse voyait le jour, j’étais déjà musicien. Franck Ribery poussait son premier cri et je n’avais d’yeux que pour Rocheteau. La station pirate anglophone radio caroline reprend ses émissions au beau milieu de la mer du nord, je prête ma voix au sein d’une des premières radio libres associatives. Mon vieil ami, récent quadra, est déjà à mes cotés. Le train du désir est vraiment en retard, je me dis qu’on devrait inventer des téléphones sans fils. On pourrait ainsi les avoir toujours sur soi, pour se rassurer en cas d’empêchement.

Le chanteur Christophe nous explique qu’il a un succès fou avec les filles, ironie du sort. Les vinyles ont pris un coup de vieux, le Compact disc fait son apparition. Je n’ai, bien sûr, pas les moyens de m’offrir cette merveille de la technologie. Le diamant de ma platine disque s’usera sur des albums sorties en masse cette année la. U2 nous souhaite un bon New years Day, Ozzy osbourne aboie à la lune, Motley Crue flirt avec le diable et Def Leppard joue les pyromanes. Le haut parleur de la gare annonce une demie heure de retard. The final countdown.

Je déteste cracher, et j’abhorre encore plus en être témoin. Pourtant je le fais, à tort, sur l’album Thriller de Michael Jackson. J’écoute en cachette Maniac de michael Sambello. Je suis un hard rocker, y’a des règles. Indochine me casse déjà les oreilles. Trust et Bernie chantent leur Idéal. Axel Bauer passe trente cinq jours sans voir la terre. Pull rayé, mal rasé, j’attends ce train d’enfer. Comment sera t-elle habillée, elle est si belle. On est si jeune. Sweet dreams en rythme.

Scarface m’a bouleversé, les Monthy Python m’ont appris le sens de la vie et Louis de Funes vient de mourir. Si cette maudite correspondance n’arrive pas dans la demi heure, je risque d’y passer aussi. Congelé dans mon Schott. Ah si j’avais été New wave, comme elle, j’aurais pû porter de longs manteaux noirs, bien chauds, au lieu de ce satané cuir glacé. J’espère que j’aurais plus chaud dans cette salle de concert récemment construite et qui porte le nom étrange de Zénith. Iron Maiden s’y produit, je suis fan. Un jour, moi aussi je jouerais au Zénith de Paris. Juré, craché… Mission réussie.

Cette station ressemble à un énorme congélateur, les moustaches des hommes se transforment en glaçon. Moi, je n’ai qu’un léger duvet qui me donne un air bête. Mes mains sont bleues, comme la couleur de ses yeux. Les miens pleurent, de froid. Pourquoi je fredonne le générique de Fraggle rock. Je n’aurais jamais dû instaurer ce rite stupide qui consiste à venir la chercher tous les soirs pour son retour du lycée. Mais l’amour a un prix et je le paie cash. Le bronchite express de 18h42 est annoncée en gare.

La mine renfrognée, les usagers descendent des wagons, une épaisse fumée blanche sortant de leurs bouches. J’ai l’impression qu’ils bloquent tous sur moi. J’ai l’air d’un clochard. Le train repart, je suis seul. Nous sommes Mercredi, la belle Virginie n’a jamais cours, le mercredi. Depuis ce jour, j’aurais toujours un train de retard sur les femmes de ma vie. A la radio, on annonce la découverte d’un nouveau virus de l’immunodéficience humaine, je hausse les épaules, y’a des choses bien plus graves dans la vie d’un adolescent.

 

attentegare.jpg

Pilou Insolite.

Ceci est un message à caractère informatif.

Mr Pilou à rajouté une page à son blog. Entièrement consacrée aux dépêches AFP insolites, entremêlée d’images. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien situé sous le bandeau (pilou insolite).

En espérant que vous prendrez du bon temps à lire ce que cette planète compte de plus étrange.

J’ai vomi dans mes cornflakes.

Image de prévisualisation YouTube

Se laver.

Dans la série « les 4 saisons d’Espigoule » ….

http://www.dailymotion.com/video/k1FPLdn1gkewssMxZQ

accrobranche chez les farcs.

Vous aimez la nature …

Si vous deviez choisir entre ces 4 solutions, vous choisiriez :

  • un week end accrobranche en forêt avec les farcs ? (55%, 6 Votes)
  • Un safari avec Mobutu ? (36%, 4 Votes)
  • Une croisière sur le Mékong avec Pol Pot ? (9%, 1 Votes)
  • Une choucroute en tête à tête avec Adolf Hitler ? (0%, 0 Votes)

Nombre de votants: 11

Chargement ... Chargement ...

Big brother’s called Edvige.

uncrayondansloeil.jpg   Quelles que soient les opinions de chacun(e) sur ce fichier, cette petite histoire dénichée sur la toile mérite d’être lue ! Voilà à quoi pourrait ressembler la commande d’une pizza en 2015, ou les dérives de l’interconnexion des données informatiques :

 

  • Standardiste :
    « Speed-Pizza, bonjour. »
  • Client :
    « Bonjour, je souhaite passer une commande s’il vous plaît. »
  • Standardiste :
    « Oui, puis-je avoir votre NIN, Monsieur ? »
  • Client :
    « Mon Numéro d’Identification National, oui, un instant, voila, c’est le 6102049998-45-54610. »
  • Standardiste :
    « Je me présente je suis Habiba Ben Saïd, merci Mr Jacques Lavoie. Donc, nous allons actualiser votre fiche, votre adresse est bien le 174 avenue de Villiers à Carcassonne, et votre numéro de téléphone le 04 68 69 69 69. Votre numéro de téléphone professionnel à la Société Durand est le 04 72 25 55 41 et votre numéro de téléphone mobile le 06 06 05 05 01. C’est bien ça monsieur Lavoie ?
  • Client (timidement) :
     » oui !! »
  • Standardiste :
    « Je vois que vous appelez d’un autre numéro qui correspond au domicile de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique. Sachant qu’il est 23h30 et que vous êtes en RTT, nous ne pourrons vous livrer au domicile de Mlle Denoix que si vous nous envoyez un XMS à partir de votre portable en précisant le code suivant : AZ25/JkPp+88″
  • Client :
    « Bon, je le fais, mais d’où sortez-vous toutes ces informations? »
  • Standardiste :
    « Nous sommes connectés au « système croisé », Monsieur Lavoie. »
  • Client (Soupir) :
    « Ah bon !… Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines. »
  • Standardiste :
    « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Monsieur Lavoie. »
  • Client :
    « Comment ça ???… »
  • Standardiste :
     » Votre contrat d’assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d’hypertension et d’un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles. D’autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé.. Si la commande est maintenue la société qui l’assure risque d’appliquer une surprime? »
  • Client :
    « Aïe ! Qu’est-ce que vous me proposez alors ?… »
  • Standardiste :
    « Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja. Je suis sûre que vous l’adorerez. »
  • Client :
    « Qu’est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza?… »
  • Standardiste:
    « Vous avez consulté les ‘Recettes gourmandes au soja » à la bibliothèque de votre comité d’entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie et Mlle Denoix a fait, avant hier, une recherche sur le Net, en utilisant le moteur moogle.fr avec comme mots clés « soja » et « alimentation ». D’où ma suggestion.
  • Client :
    « Bon d’accord. Donnez-m’en deux, format familial. »
  • Standardiste :
    « Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimés par jour et que la pizza contient, selon la législation, 150mg de Phénylseptine par 100g de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes. La législation nous interdit donc de vous livrer. Par contre j’ai le feu vert pour vous livrer immédiatement le modèle mini. »
  • Client :
    « Bon, bon, ok, va pour le modèle mini. Je vous donne mon numéro de carte de crédit. »
  • Standardiste :
    « Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de payer en liquide.. Votre solde de carte de crédit VISA dépasse la limite et vous avez laissé votre carte American Express sur votre lieu de travail. C’est ce qu’indique le credicard-Satellis-Tracer. »
  • Client :
    « J’irai chercher du liquide au distributeur avant que le livreur n’arrive. »
  • Standardiste :
    « Ca ne marchera pas non plus Monsieur Lavoie, vous avez dépassé votre plafond de retrait hebdomadaire. »
  • Client :
    « Mais ?… Ce n’est pas vos oignons ! Contentez-vous de m’envoyer les pizzas! J’aurais le liquide.Combien de temps ça va prendre ? »
  • Standardiste :
    « Compte-tenu des délais liés aux contrôles de qualité, elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez gagner 10 minutes en venant les chercher, mais transporter des pizzas en scooter est pour le moins acrobatique. »
  • Client :
    « Comment diable pouvez-vous savoir que j’ai un scooter ? »
  • Standardiste :
    « votre Peugeot 408 est en réparation au garage de l’Avenir, par contre votre scooter est en bon état puisqu’il a passé le contrôle technique hier et qu’il est actuellement stationné devant le domicile de Mlle Denoix. Par ailleurs j’attire votre attention sur les risques liés à votre taux d’alcoolémie. Vous avez, en effet réglé quatre cocktails « afroblack » au Tropicalbar il y a 45 minutes. En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques morphologiques, ni vous ni Mlle Denoix n’êtes en état de conduire. Vous risquez donc un retrait de permis immédiat. »
  • Client :
    « @#%/$@&?#! »
  • Standardiste :
    « Je vous conseille de rester poli Monsieur Lavoie. Je vous informe que notre standard est doté d’un système anti-insulte en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d’insultes. Je vous informe en outre que le dépôt de plainte est immédiat et automatisé. Or, je vous rappelle que vous avez déjà été condamné en juillet 2009 pour outrage à agent. »
  • Client :
    (Sans voix)
  • Standardiste :
    « Autre chose Monsieur Lavoie ? »
  • Client :
    « Non, rien. Ah si, n’oubliez pas le Coca gratuit avec les pizzas, conformément à votre pub. »
  • Standardiste:
    « Je suis désolée Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids. Cependant à titre de dédommagement, je peux vous consentir 15% de remise sur une adhésion flash au contrat Jurishelp, le contrat de protection et d’assistance juridique de Speed assurance. Ce contrat couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce. Vu que vous êtes marié à Mme Claire Lavoie née Girard depuis le 15/02/2008 et vu votre présence tardive chez Mlle Denoix, ainsi que l’achat il y a une heure à la pharmacie du Canal d’une boite de 15 préservatifs et d’un flacon de lubrifiant à usage intime, cela pourrait vous être utile. D’ailleurs, je vais faire joindre aux pizzas un bon de 5 EUR de réduction pour vos prochains achats de préservatifs valable chez Speed Parapharma. Bonsoir Monsieur et merci d’avoir fait appel à Speed-Pizza. »

     Science fiction ? Présent ? Retour vers le futur ? Mr Pilou s’interroge, et vous ?

 

La nuit tous les slams sont gris #3.

.                                                                     jaimelavie1.gif

Au 2, rue Saint-ex. Lotissement du bon vivre. Solidarnosc années 70, racines profondes en devenir.

L’alloc’ se compte au centime prêt. L’humilité confirmant qu’elle avait de la classe, ouvrière.

Au 2, rue Saint-ex. Habitations aux loyers modérées d’architecture. C’est notre quartier – pas la cité – le quartier.

Une barres d’immeubles chocolatés, un coeur fondant et sucré, enrobées d’espaces verts naturels.

Au 2, rue Saint-ex. La bac de l’époque n’est pas emplis de peur ou de violence. Mais de sable. Sans mouvance.

La balançoire nous étourdit dans les cris et les rires. Les tourniquets étaient encore jumelés.

Au 2, rue Saint-ex. L’ascension sociale se jouait au toboggan et les comptes se réglaient aux billes. Sans filles.

Les fruits des adultes nourrissaient ceux de leurs entrailles. Saveur de verger sucrée, puis rasé.

Au 2, rue Saint-ex. Des caddies Oxydés poussent sous nos fenêtres et dans les descentes de cave. Nos caves.

Il est interdit de piétiner les massifs de pleurs. Modestes vases débordés de lourdes gouttes de sueur.

Au 2, rue Saint-ex. On respecte la douleur en lui imposant le bonheur. La larme du voisin en La mineur.

Les grands marient la voisine, dansant sur son chemin. Abus de mauvais vin au rythme des chants païens.

Au 2, rue Saint-ex. On craint toute les mères. Surtout quand leurs paires d’yeux sont couleur gris sévère.

Putin, j’me suis fait tuer par ma mère. Apprentissage du Sirop de mes rues bien amères.

Au 2, rue Saint-ex. On craint le gardien, même si on lui met la misère. Ce brave homme a grandit avec nos pères.

Les hivers tracent de sous pulls en K-way. Cédant la place aux shorts des printemps parfumés.

Au 2, rue Saint-ex. Mes rêves résonnent encore et en corps. Une pince à linge et un carton. Sur les rayons du cycle de ma vie.

Cours toujours.

http://www.dailymotion.com/video/k2vNLz4MSNaCZiu52c

La fièvre du samedi soir.

Ce soir, Mr Pilou est disco.

http://www.dailymotion.com/video/k6poywKHxvGr9CMLs

 

Et ne se lassera jamais de ça :

http://www.dailymotion.com/video/k52aLlANnWVZfe9Wd2

12345

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE