Archive pour octobre, 2008

Cancer.

http://www.dailymotion.com/video/k22tM0nLVZz4q9Mbws

Les papilles ont deux lumières.

cuisinier.jpg    Mercredi Soir j’ai invité ma Choup et son Lulu à dîner. j’ai enfilé mon tablier de cuisine tout taché, orné d’une inscription « merde un an de plus ». Vous savez ce genre de cadeau bien franchouillard. On m’a offert cette année, un T.shirt marqué d’une grande pensée philosophique :  » Un match, une bière et une bonne pipe ». Incroyable. Effectivement j’aime le foot, je bois de la bière et ne suis pas contre les pratiques buccales, un mec quoi. Mais honnêtement, je ne pensais pas dégager cette image. Bon depuis, cette personne que je connaissais depuis peu s’est rattrapé en m’offrant une bonne … bière. D’ailleurs si cette personne passe par ici, j’en profite pour lui dire qu’elle me manque. Mais revenons à nos moutons à poils laineux.

J‘ai voulu innover un peu, cuisiner des mets simples, mais différemment. Tout en préparant un repas, ma foi, très bonne franquette. C’était pas Dimanche, faut pas pousser (sourire). Alors, en entrée, j’ai coupé des petits carrées de concombre que j’ai mélangé a du brousse (sorte de faisselle). J’y ai ajouté de la ciboulette, du basilic et de la menthe fraîche. En le goûtant, j’ai compris que ce n’est plus un plat de saison. Trop frais. Choup n’aimant pas les concombres, elle a eu le droit a des champignons de Paris citronnés. Bon, elle n’aime pas le citron, passons …

Pour la suite, j’ai pris des escalopes de poulet, je les ais trempé dans une mixture composée d’oeuf et de crème fraîche et je les ais panées … à la purée mousseline. Mélange intéressant. Accompagné de petits fagots d’haricots vert et blanc enroulés dans une tranche de poitrine fumée. Surtout faire frire les escalopes a feu moyen, pas trop fort, sinon la purée brûle. Original.
Bon on passera sur le fondant au chocolat pas assez cuit, qui ressemblait plus a une mousse chaude. Mais qui néanmoins eu son petit succès, grâce a l’apport de la crème anglaise. Je vous passe aussi les tire-bouchonnâtes d’amphores issu de vignes bourguignonnes, qui nous ont permis de refaire le monde en 80 litres. Enfin tout ça pour vous dire, que rien ne vaut un bon dîner entres amis …

 

French trainspotting.

transpotting.jpg    Choisir sa vie, son métier, sa femme. Lui faire un gosse, puis un autre. Puis la tromper, pour une autre, qui suce mieux. Ne plus fumer dans les endroits publics, interdit. Ne plus fumer chez soi, y’a les gosses. Acheter son gilet fluo, avec le petit triangle qui va avec, Danger. Passer à coté des parachutes dorés, trop con. En chier pour payer les couches du dernier, regarder les pingouins faire la fête … et rêver à la vie. Ne plus dépasser de cinq kilomètres heure les limites de vitesse, plus de points. De toute manière la caisse est en panne de finance. Attendre la prime de Noël pour pouvoir offrir une dinde fourrée aux impôts, à l’état Français. Vivre dans la peur de l’autre, chasser les sans papiers. Ne plus faire grève, ça prend en otage les moutons qui ont peur du loup. Devenir DRH, et faire du café à ce pauvre looser qui pleure la perte de son emploi. Regarder la guerre chirurgicale sur une chaîne privée, se dire qu’ils l’ont bien cherché. Être rassuré par un président, en duplex d’un yacht privé. Tomber amoureux et se faire humilier. Cracher sur les drogués, prendre son somnifère avant de se coucher. Maudire les mendiants qui polluent nos trottoirs. Boire à outrance le Samedi, être ignoble. Haïr les rmistes, qui profitent du social. Acheter un monospace, un écran plat, une wii pour faire du sport, des Nike. Mettre mémé dans un mouroir. Passer l’embrasser le jour de la fête des grands mères. Jurer sur le coran qu’on va lui niquer sa mère. Applaudir un Pape issu des jeunesses Hitlériennes. Mais s’indigner des sectes scientologues. Faut pas pousser. Regarder des tours s’embraser, des Rwandais se faire massacrer, des tibétains humilier, des Russes plonger dans la luxure. Mais s’émouvoir devant un Tapie réclamant 144 millions d’euros de dommage subi à son patronyme, synonyme de voleur. Savoir qu’une veuve, pleurant son mari, mort des suites du problème de l’amiante, ne touchera, elle, que quarante mille euro. Lire Guy Mocquet, et perdre. Ne pas comprendre qu’on siffle la Marseillaise. Quelle honte. Le pays des droits de l’Homme. Au nom si doux de : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE.

Mr pilou  2008.
madeinfrance.jpg

 

Les 4 saisons d’Espigoule.

C’est un changement total de la vision de l’humanité. Voici LE film que je me passe régulièrement quand le moral n’est pas au beau fixe. Résultat garantie. Espigoule, petit village du sud est de
la France (haut Var), pas très loin de chez moi. Le printemps, l’été, l’automne et l’hiver. 4 saisons au cœur du village, tournées par Christian Philibert (travail d’arabe). Entre poésie, humour et burlesque. Les personnages aux fausses improvisations pagnolo-cassavétiennes de ce reportage film, sont si attachants de vérité, que nous sommes pris d’une irrésistible envie de boire un jaune en terrasse de chez Jean-Marc, d’absorber du poussi-miel ou de partir à la recherche du phacomochere. UNE PURE MERVEILLE. Aux antipodes de bienvenue chez les ch’tis. A revoir pour certains et A DECOUVRIR pour les autres, faites moi confiance. Les 4 saisons d’Espigoule est garantie 100 % anxiolitique. Je vous ferais découvrir quelques extraits de temps en temps. On commence par la bande annonce, Ambiance …

http://www.dailymotion.com/video/k4fTVBtLPPbErFgnvQ

Cimetières.

http://www.dailymotion.com/video/kF4wBXjTgi0cHEMbtx

12345

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE