Pilou Meryl j’écoute.

Alors, alors, dans la rubrique papilou, j’aimerais vous poster le message d’Alféa dans les commentaires afin que tout le monde puissent apporter son expérience, son avis ou son instinct que sais-je sur son problème Humain. D’ailleurs je rappelle pour ceux et celles qui n’ont pas de blog, mais aussi ceux qui en ont comme Tchitchi récemment, que les pages de mon blog vous sont ouvertes si vous voulez laisser aller votre plume ici. Certaines parlent de Fra-ter-ni-té et d’autres agissent. Je vous demanderais donc d’apporter votre expérience a cette charmante Alféa dont je copie son récit immédiatement ici :

 

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de mon syndrome du jcomprends plus rien à la nature humaine.
Pourquoi à Toi et à tous tes amis qui vont en profiter aussi ? tout simplement, parce que Toi et ceux qui gravitent sur ton blog êtes susceptibles de commenter et de donner vos avis et que comme je suis paumée de chez paumée, ben ça m’intéresse.

Alors que je te raconte, ça risque d’être long même si je vais essayer d’aller à l’essentiel, et je te présente toutes mes excuses de te transformer pour l’occasion en “Macha vous écoute et vous comprend” lol. Mais franchement Pilou, toi qui a une sensibilité à fleur de peau, je nage en plein brouillard…. aide moi s’il te plaît à y voir plus clair si tu peux et veux bien sur.

Donc, il fut un temps, dans une de mes anciennes vies (oui, oui, suis comme les chats, j’en ai eu plusieurs lol), où j’étais une working girl. Une tite nana aux dents qui rayaient le parquet à force de vouloir le pouvoir professionnel, sans état d’âme et avec beaucoup de vanité. D’ailleurs, cela ne m’a rien apporté si ce n’est de comprendre au bout de 15 ans de dur labeur, qu’il était temps pour moi de me ranger des voitures et d’apprendre à profiter de la vie.

Bref, à cette époque, je travaillais comme Assistante de Direction RH, terme bien pompeux pour celles et ceux qui bossent dans le juridique et le management du personnel (gros soucis, mais grosse paye aussi lol). A cette époque là, je vivais en couple et ma première belette était née. J’étais pas très heureuse, mon compagnon avait la fâcheuse manie de me prendre pour un punching-ball lorsqu’il avait ses crises de défonce et malheureusement pour moi, ça arrivait relativement souvent. Nan, mais c’est pas bonjour Zola non plus, rassure toi “la cave à fini par se rebiffer” lol, au bout de dix ans quand même mais elle l’a fait et franchement avec le recul, ben suis vachement fière de moi lol

Donc, je bossais dans le juridique dans une start-up et j’ai fait la connaissance d’un informaticien tout bizaroïdement attirant lol. La première fois que nos regards se sont croisés, j’ai franchement eu l’impression d’être à poil lol. Très gênant comme impression, mais en même temps très très très excitant. Nous avons fait connaissance et sommes devenus les meilleurs amis du monde. Pour moi, il n’était pas question d’autre chose, même si pendant cette période là, il m’a fait plusieurs appels du pied. Je me souviens qu’il m’a même proposé de venir vivre chez lui avec ma fille un jour où je suis arrivée au bureau avec des lunettes noires pour camoufler une soi disant porte que je m’étais prise la veille au soir chez moi….

Il était profondément attendrissant, compréhensif, très drôle. Il y avait une telle complicité entre nous que c’était énorme. Nous n’avions pas besoin de nous parler pour nous comprendre, un seul regard suffisait et tout était dit ) Notre jeu préféré était de nous faire passer pour un couple dans les magasins et de s’engueuler tout fort pour voir la réaction des gens lol. Un truc de gosses qui nous faisait mourir de rire ) Je pense que si j’avais eu le courage à cette époque, j’aurais quitté mon compagnon et serais partie vivre avec Lui. Mais ce courage là, je ne l’ai pas eu (tu te rappelles le tunnel d’or d’Aaron, et les occasions d’amour manqué ?). Hé oué, Pilou, la vie n’est vraiment pas un long fleuve tranquille….

Ca a continué comme ça pendant deux ans, il est devenu mon meilleur ami, mon confident, le parrain de ma deuxième fille et puis il a rencontré quelqu’un et à disparu de la circulation. Je l’ai vexé sans le vouloir et du jour au lendemain, je n’ai plus eu de nouvelles. Comme j’étais très fière à cette époque là, j’ai laissé la vie suivre son cours. Il m’arrivait de temps en temps de chercher dans les pages jaunes où il avait pu s’installer mais c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin… J’ai eu mon troisième enfant, et j’ai fini par quitter leur père il y a deux ans et m’installer ici le 24 décembre de l’année dernière avec mon ovni.

Il y a de cela un mois, je suis allée sur un site, que tout le monde connaît et que par conséquent je ne nommerai pas, pour voir juste, si par un coup de bol, il ni serait pas. Ben figure Toi, qu’il y était. 5 ans de silence, un mail et hop, la réponse. C’est Toi ? oui c’est moi ? fou rire, retrouvailles à coups de 50 sms par jour et autant de mails pour se raconter combien on s’était manqué toutes ces années, comment on avait évolué, les enfants qu’on avait fait, les directions prises, etc, etc.

Ça a été vraiment un truc émotionnel très très fort, parce que nous avons renoué le contact comme si on avait raccroché la veille d’une discussion téléphonique. Comme si, pendant toutes ces années, nous avions toujours été connectés par un lien invisible. Du moins c’est ce que je pensais jusqu’à la semaine dernière lol.

Et puis il y a quatre jours, la douche froide, les 50 sms journaliers se sont transformés en un lourd silence, les mails sont devenus invisibles. Bref, il a purement et simplement revêtu sa cape de DarkVador lol sans que je puisse obtenir une explication. Pas faute de l’avoir demander pourtant. Ai-je fait quelque choses de mal ? non. As-tu besoin de prendre du recul parce que nos retrouvailles te font peur ? non. Es-tu fâché ? non.

Je ni comprends plus rien. La semaine dernière, j’étais sa soeur, l’amie qu’il n’avait jamais pu oublier, la promesse d’une amitié éternelle que rien ni personne ne pourrait briser. Et aujourd’hui, le vide…..

Est-ce que j’en souffre ? Ça serait mentir que de dire non. Bien sur que j’en souffre. Je ne comprends pas et j’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne comprends pas. Héhé, je radote là lol. Tu vois, ça me chagrine vraiment et je me suis en train de me dire que j’aurai mieux fait de le laisser ranger aux rayons souvenirs des étagères de mon esprit…

Encore pardon d’avoir pollué ton blog, je sais que celui-ci n’est pas fait pour ça, mais j’avais vraiment besoin d’en parler pour évacuer. Merci de m’avoir lu et écouté.

Bisous
Une alfi toute perturbée lol

 

Ma chère Alféa mon blog EST fait pour ça. Je l’ai toujours dit, ici c’est du Subutex pour cortex. Alors voilà, on va réfléchir ensemble à ce comportement humain qui à mon sens est un bon reflet de cette société kleenex contre laquelle j’essaies de me battre. Merci pour ton témoignage.

 


8 commentaires

  1. mrpilou dit :

    Moi je pense qu’effectivement, tu aurais mieux fait de le laisser ranger aux rayons souvenirs des étagères de ton esprit, comme tu l’as si poétiquement résumé. je m’explique:
    Je ne trouve pas cela naturel – et tu aurais dût te poser la question – qu’on reprenne une relation rompu cinq ans plus tôt par un malentendu aussi naturellement. Comme ci il ne c’était rien passé. Forcément, si on en parle pas avant, si on ne ferme pas définitivement ce malentendu, on le prend en pleine gueule tôt ou tard. Vous auriez dût en parler longuement avant de décidé de redevenir les meilleurs amis du monde. De plus, ce mec, indéniablement à des sentiments pour toi qui crée une dépendance psychologique qui lui fait peut être peur. Ou alors, tu t’es complètement planté et c’est juste un gros con !! lol

  2. melleninou dit :

    Du haut de mon quart de siècle j’ai bien lu ton poste Alféa et je n’ai pas grand chose à dire. J’aurai aussi opté pour la peur. Il a eu peur je pense. Mais de quoi? de revivre la même chose qu’il y’a 5 ans et je jamais réussir à vivre qq chose avec toi? De commencer une nouvelle vie? de se tromper? d’aller trop vite??
    Il y’a parfois des histoires si fortes (même s’il ne se passe rien au début, j’entends par là s’il n’ya pas de véritable hist.) que le temps ne les efface pas et que à un moment donné on est obligé de la vivre. Soit ça passe, soit ça casse.
    Et comme le disait Mr Pilou il y a parfois des histoires qu’il ne vaut mieux pas déterrer même si l’envie nous en titille le nez. Parce que ça n’apportera qu’un faible espoir. Et qu’il faut parfois garder des choses dans le domaine du « fantasme ».

  3. Alfea dit :

    @Pilou : merci pour ton avis éclairé. Toutefois, je me dois de te préciser que le malentendu qui nous avait séparé à l’époque a été posé sur la table dès nos retrouvailles. Nous en avons parlé longuement, nous nous sommes expliqués, et nous avons convenu tous les deux de faire table rase du passé et de repartir sur des bases amicales solides en nous jurant assistante mutuelle en cas de coup dur comme pour conjurer les faux pas passés.
    Je retiens de ton commentaire, et cette chose là, ne m’avait pas effleuré l’esprit, qu’effectivement le monde étant devenu ce qu’il est, les gens jouent et s’amusent des sentiments des autres, sans réfléchir à l’impact qui en découle. Me transformant pour l’occasion en une sorte de kleenex qui a su pendant quelques semaines sécher des larmes de doutes, d’interrogations, d’angoisse et après avoir gouté à son étanchéité, a été tout bonnement jetée dans une poubelle virtuelle lol
    La transition est brutale mais comme toute transition elle est utile. Elle m’aura confirmé que les morts sont bels et bien morts et qu’il ne faut surtout pas chercher à les ressusciter.
    Merci encore :)
    Alfi

    Je pense que tu as très bien résumé ma pensé. Certaines personnes à notre époque ont tendance a se servir des autres pour faire le plein d’énergie. Quand le plein est fait, ils jettent les personnes comme des vulgaires kleenex sans s’occuper vraiment de l’impact que ça peut produire chez certaines personnes « vrais ». Tu dois te blinder, ou alors mieux choisir tes relations ;-) bizz Alfi, ravi de t’avoir aidé.

  4. Alfea dit :

    @Melleninou : Merci pour ton commentaire, sa valeur n’attend pas le nombre des années :) je me dis qu’une relation qui n’a pas été consommée est peut être une relation qu’on finit par idéaliser avec le temps. Je pense que j’ai idéalisée nos moments passés ensemble et que j’ai eu envie de retrouver cette complicité qui m’avait tant marquée.
    Je me suis trompée…..
    Bien à Toi petite Melleninou et encore Merci :)
    Alfi

  5. Alféa, Même si cette expérience doit être terriblement douloureuse, elle te conforte au moins en une chose : heureusement que tu n’as pas tout largué pour lui. Par ce que même si à cette époque tu n’étais pas heureuse en ménage, cela aurait pu être pire, dans le sens de la grosse déception par rapport à tout l’espoir que tu aurais sans doute misé sur cette relation…Bon courage pour la suite!

    Valérie

  6. Alfea dit :

    @Assistantesociale : Tu as sans doute raison d’autant plus que je vis actuellement la plus jolie relation que j’ai jamais connue. Pleins de bonnes choses pour Toi et les Tiens à l’approche des fêtes et merci pour ton commentaire :)
    Que la force soit avec Toi !
    Alfi

  7. Plein de bonnes choses pour toi, tes petits et ton chéri!! Hauts les coeurs! Je suis sûre que de joiles choses t’attendent encore!!

  8. Didou dit :

    Mais non Alféa !! Ton informaticien n’est pas un gros con, c’est juste un mec marié donc l’épouse, en découvrant vos échanges hyper nombreux, a paniqué et lui a demandé d’y mettre fin séance tenante !!!

    ça y ressemble aussi ;-)

Répondre

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE