Archive pour novembre, 2008

Pilou Meryl j’écoute.

Alors, alors, dans la rubrique papilou, j’aimerais vous poster le message d’Alféa dans les commentaires afin que tout le monde puissent apporter son expérience, son avis ou son instinct que sais-je sur son problème Humain. D’ailleurs je rappelle pour ceux et celles qui n’ont pas de blog, mais aussi ceux qui en ont comme Tchitchi récemment, que les pages de mon blog vous sont ouvertes si vous voulez laisser aller votre plume ici. Certaines parlent de Fra-ter-ni-té et d’autres agissent. Je vous demanderais donc d’apporter votre expérience a cette charmante Alféa dont je copie son récit immédiatement ici :

 

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de mon syndrome du jcomprends plus rien à la nature humaine.
Pourquoi à Toi et à tous tes amis qui vont en profiter aussi ? tout simplement, parce que Toi et ceux qui gravitent sur ton blog êtes susceptibles de commenter et de donner vos avis et que comme je suis paumée de chez paumée, ben ça m’intéresse.

Alors que je te raconte, ça risque d’être long même si je vais essayer d’aller à l’essentiel, et je te présente toutes mes excuses de te transformer pour l’occasion en “Macha vous écoute et vous comprend” lol. Mais franchement Pilou, toi qui a une sensibilité à fleur de peau, je nage en plein brouillard…. aide moi s’il te plaît à y voir plus clair si tu peux et veux bien sur.

Donc, il fut un temps, dans une de mes anciennes vies (oui, oui, suis comme les chats, j’en ai eu plusieurs lol), où j’étais une working girl. Une tite nana aux dents qui rayaient le parquet à force de vouloir le pouvoir professionnel, sans état d’âme et avec beaucoup de vanité. D’ailleurs, cela ne m’a rien apporté si ce n’est de comprendre au bout de 15 ans de dur labeur, qu’il était temps pour moi de me ranger des voitures et d’apprendre à profiter de la vie.

Bref, à cette époque, je travaillais comme Assistante de Direction RH, terme bien pompeux pour celles et ceux qui bossent dans le juridique et le management du personnel (gros soucis, mais grosse paye aussi lol). A cette époque là, je vivais en couple et ma première belette était née. J’étais pas très heureuse, mon compagnon avait la fâcheuse manie de me prendre pour un punching-ball lorsqu’il avait ses crises de défonce et malheureusement pour moi, ça arrivait relativement souvent. Nan, mais c’est pas bonjour Zola non plus, rassure toi “la cave à fini par se rebiffer” lol, au bout de dix ans quand même mais elle l’a fait et franchement avec le recul, ben suis vachement fière de moi lol

Donc, je bossais dans le juridique dans une start-up et j’ai fait la connaissance d’un informaticien tout bizaroïdement attirant lol. La première fois que nos regards se sont croisés, j’ai franchement eu l’impression d’être à poil lol. Très gênant comme impression, mais en même temps très très très excitant. Nous avons fait connaissance et sommes devenus les meilleurs amis du monde. Pour moi, il n’était pas question d’autre chose, même si pendant cette période là, il m’a fait plusieurs appels du pied. Je me souviens qu’il m’a même proposé de venir vivre chez lui avec ma fille un jour où je suis arrivée au bureau avec des lunettes noires pour camoufler une soi disant porte que je m’étais prise la veille au soir chez moi….

Il était profondément attendrissant, compréhensif, très drôle. Il y avait une telle complicité entre nous que c’était énorme. Nous n’avions pas besoin de nous parler pour nous comprendre, un seul regard suffisait et tout était dit ) Notre jeu préféré était de nous faire passer pour un couple dans les magasins et de s’engueuler tout fort pour voir la réaction des gens lol. Un truc de gosses qui nous faisait mourir de rire ) Je pense que si j’avais eu le courage à cette époque, j’aurais quitté mon compagnon et serais partie vivre avec Lui. Mais ce courage là, je ne l’ai pas eu (tu te rappelles le tunnel d’or d’Aaron, et les occasions d’amour manqué ?). Hé oué, Pilou, la vie n’est vraiment pas un long fleuve tranquille….

Ca a continué comme ça pendant deux ans, il est devenu mon meilleur ami, mon confident, le parrain de ma deuxième fille et puis il a rencontré quelqu’un et à disparu de la circulation. Je l’ai vexé sans le vouloir et du jour au lendemain, je n’ai plus eu de nouvelles. Comme j’étais très fière à cette époque là, j’ai laissé la vie suivre son cours. Il m’arrivait de temps en temps de chercher dans les pages jaunes où il avait pu s’installer mais c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin… J’ai eu mon troisième enfant, et j’ai fini par quitter leur père il y a deux ans et m’installer ici le 24 décembre de l’année dernière avec mon ovni.

Il y a de cela un mois, je suis allée sur un site, que tout le monde connaît et que par conséquent je ne nommerai pas, pour voir juste, si par un coup de bol, il ni serait pas. Ben figure Toi, qu’il y était. 5 ans de silence, un mail et hop, la réponse. C’est Toi ? oui c’est moi ? fou rire, retrouvailles à coups de 50 sms par jour et autant de mails pour se raconter combien on s’était manqué toutes ces années, comment on avait évolué, les enfants qu’on avait fait, les directions prises, etc, etc.

Ça a été vraiment un truc émotionnel très très fort, parce que nous avons renoué le contact comme si on avait raccroché la veille d’une discussion téléphonique. Comme si, pendant toutes ces années, nous avions toujours été connectés par un lien invisible. Du moins c’est ce que je pensais jusqu’à la semaine dernière lol.

Et puis il y a quatre jours, la douche froide, les 50 sms journaliers se sont transformés en un lourd silence, les mails sont devenus invisibles. Bref, il a purement et simplement revêtu sa cape de DarkVador lol sans que je puisse obtenir une explication. Pas faute de l’avoir demander pourtant. Ai-je fait quelque choses de mal ? non. As-tu besoin de prendre du recul parce que nos retrouvailles te font peur ? non. Es-tu fâché ? non.

Je ni comprends plus rien. La semaine dernière, j’étais sa soeur, l’amie qu’il n’avait jamais pu oublier, la promesse d’une amitié éternelle que rien ni personne ne pourrait briser. Et aujourd’hui, le vide…..

Est-ce que j’en souffre ? Ça serait mentir que de dire non. Bien sur que j’en souffre. Je ne comprends pas et j’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne comprends pas. Héhé, je radote là lol. Tu vois, ça me chagrine vraiment et je me suis en train de me dire que j’aurai mieux fait de le laisser ranger aux rayons souvenirs des étagères de mon esprit…

Encore pardon d’avoir pollué ton blog, je sais que celui-ci n’est pas fait pour ça, mais j’avais vraiment besoin d’en parler pour évacuer. Merci de m’avoir lu et écouté.

Bisous
Une alfi toute perturbée lol

 

Ma chère Alféa mon blog EST fait pour ça. Je l’ai toujours dit, ici c’est du Subutex pour cortex. Alors voilà, on va réfléchir ensemble à ce comportement humain qui à mon sens est un bon reflet de cette société kleenex contre laquelle j’essaies de me battre. Merci pour ton témoignage.

L’histoire racontée par des chaussettes # 6

http://www.dailymotion.com/video/k6o1YgZnCu1cS1LsFa

L’histoire racontée par des chaussettes # 5

http://www.dailymotion.com/video/k60tPUYICKGLQ1LVcA

L’histoire racontée par des chaussettes # 4

http://www.dailymotion.com/video/k3yhlxNlZLjPTlLsPs

La crise de rire.

Quelle phrase résume le mieux la crise économique selon vous ?

  • Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça. (40%, 6 Votes)
  • Les hommes n'acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise. (33%, 5 Votes)
  • Il ne peut pas y avoir de crise la semaine prochaine : mon agenda est déjà plein. (13%, 2 Votes)
  • Le retour à la terre n'est pas tant un remède à la crise économique qu'à la crise morale. La terre n'attend que des bras pour produire et rendre l'homme meilleur. (7%, 1 Votes)
  • La crise n'est pas comme une maladie dont ne ne peut sortir : elle est comme une sorte de nouvelle naissance ! (7%, 1 Votes)

Nombre de votants: 15

Chargement ... Chargement ...

L’art mystique du 11 Novembre.

coledepilou.jpg

Le 11 Novembre est une délicieuse journée de chôme en souvenir de l’armistice. En pleine polémique (je déteste ce nom), pour savoir si on doit, ou non, commémoré la fin de la première guerre mondiale, je rappelle juste que cette putain de guerre à générée la bagatelle de dix neuf millions de morts. Je pense qu’on peut lui dédier une journée de souvenir. Mais le 11 Novembre nous a réservé d’autres surprises dans l’histoire du monde. Je vous ais concocté un petit rappel des faits marquants.

C’est un 11 Novembre de l’an 1502 que Christophe Colomb découvre une île nouvelle et la nomme Martinique en l’honneur de saint Martin. Et ouais …

En 1889, c’est un 11 Novembre que Washington devient le 42e État des États-Unis.

En 1901, on transfert le cœur de Léon Gambetta au Panthéon de Paris et dans la même journée, on inhume le soldat inconnu sous l’arc de triomphe. Quelle journée macabre, brrr.

D’autres 11 Novembre en vrac :

• 1931 : Inauguration du flambant neuf stade de la Forge, futur stade Bonal, à Sochaux.

• 1940 : Manifestation d’étudiants place de l’Étoile à Paris pour commémorer le 11 novembre 1918, alors que la France est occupée. Certains Français avaient du courage à cette époque.

• 1942 : L’Allemagne occupe la zone dite libre en France. bah ouais.

• 1944 : Winston Churchill assiste au défilé militaire sur les Champs-Élysées aux côtés du général de Gaulle. Mouais enfin c’est plutôt de Gaulle qui se bat pour retrouver une légitimité et éviter que les américains ne s’installe durablement, en colons, au pays du fromage qui pue.

• 1971 : Les États-Unis restituent l’île d’Okinawa au Japon. Ah bah c’est gentil. emoticone

• 1987 : Limogeage de Boris Eltsine, chef du Parti communiste pour la ville de Moscou, qui avait critiqué la lenteur des réformes. Tiens ça me fait penser à conseiller de lire Kundera à ceux qui ne l’ont pas encore fait.

• 1989 : La guérilla salvadorienne lance une grande offensive dans laquelle 400 personnes trouvent la mort. Mais qui leur avait vendu les armes ? j’aimerais bien le savoir.

• 1998 : Devant le refus irakien de coopérer avec les inspecteurs de la Commission spéciale de l’ONU chargée du désarmement irakien (UNSCOM), le secrétaire américain à la Défense William Cohen ordonne le renforcement de la présence militaire américaine dans le Golfe Persique pour une éventuelle intervention. La suite, on la connais tous, hélas.

• 2004 : Mort de Yasser Arafat, président de l’Autorité palestinienne, à l’âge de 75 ans, à l’hôpital militaire Percy de Clamart; le comité exécutif de l’OLP désigne à l’unanimité Mahmoud Abbas à sa tête. Sa bio vaut le détour, ne serait ce que pour sa tronche en photo, adolescent. J’en rigole encore.

Bon, ben voilà un 11 Novembre ou on se couchera un peu moins bête hein ? Je terminerais donc en souhaitant un bon anniversaire à Demi Moore et Leonardo di Carpaccio Caprio natif d’un 11 Novembre ainsi qu’une bonne fête nationale aux Angolais et aux Polonais. Bon veterans day aux Etats Unis. And God bless Mr Pilou.

 

L’histoire racontée par des chaussettes # 3

http://www.dailymotion.com/video/k7xsHXizxz5efhLsJK

L’histoire racontée par des chaussettes # 2

http://www.dailymotion.com/video/k6VSiqX9BBlENJLteF

Minuit crétin.

Avez vous fait votre lettre au père Noël ? _ non ? Dépêchez vous, vous ne croyez pas qu’il va avoir beaucoup de boulot cette année. Alors tous à vos plus belles plumes. Il ne reste que six semaines à papa Noël pour dégoter vos désirs. Et dieu sait qu’ils seront, encore une fois, bien difficile à réaliser. Certains demanderont le grand amour peut-être, d’autres la paix dans monde. Les plus insouciants opterons pour un écran plat, une wii ou tout autres drogues futiles et matérielles mais néanmoins nécessaires au même titre qu’un bon gros buzz pour détendre nos neurones agressées quotidiennement dans ce monde de malade mental. 

Mais revenons au bel esprit de Noël, mon esprit s’égarant de nouveau dans les méandres de l’enfer terrestre que nous sommes en train de créer. Noël, dans ma mémoire est un doux souvenir. Ça sent les clémentines, le sapin et la dinde aux marrons. Je n’ai jamais ressenti les soucis des parents qui ne roulaient pas sur l’or, l’argent ou même le bronze. Aux jeux Olympiques du prolo, ils n’étaient même pas sur le podium. C’est vous dire. Cependant, ils avaient la médaille d’or de l’éducation. L’intelligence de laisser les enfants, loin de leurs soucis financiers, de leur détresse à l’approche de Noël, de ne pouvoir nous offrir le dernier jouet à la mode que tous les enfants du quartier arboreraient fièrement le 26 au bac à sable. Ils ne savaient pas, à l’époque, qu’ils nous offraient le plus beau cadeau qu’un enfant puisse demander : L’amour. 

Je regrette un peu, à l’aube de notre nouveau siècle, et sans vouloir paraître réac (que je ne suis absolument pas, enfin … pas encore.), la façon d’aborder Noël. Et là mon esprit repart sur les rives du Styx. Cette coutume tend, comme tout le reste d’ailleurs, à devenir une fête commerciale. Combien de Parents, en première pensée, ne se disent pas : “rha lala qu’est ce que je vais bien pouvoir acheter à mes gosses cette année ?” alors que finalement se dire : “hum (expression imageant la réflexion), comment faire pour rendre ce jour mémorable dans leurs petites têtes blondes.” m’apparaît comme un choix plus judicieux. 

Ces parents sont ils responsable de ça ? Je ne le pense pas, il suffit de regarder autour de soi pour voir que les gens sont fatigués. Ce monde va vite, trop vite. Quand je pense qu’on supprime les 35 heures, qu’on nous dit de travailler plus pour gagner plus. Pour alimenter encore plus ce système qui rend – finalement – les gens malheureux, stressés, fatigués et souvent bien seuls. Alors dans toute cette pression cérébrale, l’Homme s’éloigne de sa propre origine. Négligeant une valeur essentielle à la survie de l’Humanité : Le rêve. 

Je vous invite donc à prendre cinq minutes de rêve, juste cinq minutes. De redevenir l’enfant que vous étiez. D’aller au plus profond de vous-même et d’y retrouver le père Noël afin de lui donner votre liste. La mienne sera simple. Je ne désire qu’une chose père Noël, que mon petit neveu de onze ans retrouve la santé. Et si on se remettait à croire au père Noël…

Image de prévisualisation YouTube

L’histoire racontée par des chaussettes # 1

http://www.dailymotion.com/video/k4t11uBmLUhY8rLszo

12345

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE