Archive pour décembre, 2008

Métro.

http://www.dailymotion.com/video/k44ZDnfMy0oESvo5QX

Notre mère d’Afrique, protégez nous.

stretouch2.jpg

 

Je porte votre arrogance au creux de mes bras.

Un bouquet de suffisance aux odeurs de trépas.

Un parfum de disgrâce venant d’une autre terre.

Une gerbe d’opulence issu d’un autre enfer.

 

Je porte votre arrogance au creux de mes bras.

Dans mes yeux la souffrance écrasée sous vos pas.

Peuple moderne, nous n’avons pas le même désert.

Je vous plains d’être isolés dans votre électrique misère.

 

 

Texte inspiré d’une toile d’art-souille. Si vous en voulez une dans votre salon, n’hésitez pas à me demander. C’est pas cher et c’est du commerce équitable ^^

 

Réforme de l’audio visuel.

http://www.dailymotion.com/video/k62ebAeVy3BhHeSvd3

tête d’ampoule a une mission.

Salut, je m’appelle tête d’Ampoule, mon patron m’a chargé de venir chercher toute les personnes qui sont dans les liens de Mr Pilou pour leur adresser un message de paix. Alors si tu es dans ses liens, suis moi par ici.

 

tête d'ampoule a une mission. dans Pilou vrac idee

Nice people.

Les impôts locaux de Nice vont augmenter de 15 %. Son maire (UMP), Christian Estrosi, ancien sportif, l’a annoncé aujourd’hui. Il justifie cette augmentation, mettant en accusation l’ancien maire (UMP), Jacques Peyrat, avocat de Spaggiari (le casse du siècle) et grand amateur de musique militaire. Apparemment, celui ci aurait fait tourner la baraque Niçoise à crédit. Selon les propos d’Estrosi en tout cas. Parallèlement à cette annonce, la Mairie de Nice vient d’investir 100 millions d’Euro dans une campagne pour une CANDIDATURE aux jeux olympiques d’hivers de 2018. Une candidature, juste une putin de candidature qui n’a même pas toute ses chances d’aboutir. Certes, si cette candidature abouti, cela amènera certainement beaucoup à la ville. Mais je trouve le pari un peu osé, quand on se permet d’augmenter les impôts de 15 % pour rétablir le budget de la ville. Si il ne vous reste que 20 euros pour finir le mois, vous tenteriez de les dépenser dans un jeu de hasard vous ? moi non. Mais comme ce Maire est un assidue de sport, un ami proche du président Sarkozy, ou l’on pratique la démesure avec la même énergie que nous dépensons la notre à boucler nos fins de mois, Il ne faut pas s’étonner de le voir se faire plaisir au frais du contribuable. Pendant ce temps là, ses citoyens ne peuvent pas se loger correctement dans sa ville. Les logements sociaux sont inexistant. C’est d’ailleurs sa femme qui s’occupe de ce domaine à la Mairie. Elle faisait d’ailleurs parti de l’ancienne équipe municipale mis en accusation par son mari. Ainsi que huit autres de ses adjoints et conseillers municipaux actuel. On va dire que je suis râleur, mais franchement, y’a pas foutage de gueule là ?

 

Nice people. dans pilou Nissart 2_clowns_pastel

Chez Pilou.

coledepilou.jpg

 

Chez Pilou, on aime son prochain. On aide ses amis, sa famille. On file à bouffer à ceux qui n’en n’ont pas. Chez Pilou, on déteste la cupidité. On crache sur la traîtrise. On se nourrit d’amour et de confiance. Chez Pilou, on s’insurge devant la connerie qui gouverne ce monde. On s’étonne de la petitesse d’esprit de certaines personnes. On en rit souvent. Chez Pilou, on aime manger, boire et baiser. Parfois en même temps. Toujours avec passion. Chez Pilou, on adore écrire, lire et écouter de la musique. On évite la médiocrité télévisuel. On y privilégie le théâtre. Chez Pilou, on pratique l’humour frenchy. On se gausse sur l’humour anglais. On se tord de rire devant l’humour noir. Chez Pilou, on rêve d’Afrique. Son peuple, sa culture. C’est comme ça. Chez Pilou, on mate quelques séries. Dexter, mafiosa, Dr house ou Heroes. Bien au chaud sous la couette. Chez Pilou, on est de gauche. Celle de Jaurès. On déteste les politiciens arrivistes. Chez Pilou, on vibre dans un stade de foot. La vieille enceinte de Nice. de rouge et noir vêtu. Chez Pilou, On passe ses étés allongé dans l’herbe. Au son des cigales. Entre montagne et mer. Chez Pilou, on a les pieds sur terre. Et le coeur en Bretagne. La tête dans les nuages. Chez Pilou, on reste proche de ses ex. On offre son amour à vie. On mourra avec le sourire. Chez Pilou, on a peur de la mort. On craint la maladie. On flippe beaucoup, finalement. Chez Pilou, on sourit souvent. On est hyper poli. Mais pas né de la dernière pluie. Chez Pilou, on doute souvent. On se cherche encore. On trouvera certainement jamais. Chez Pilou, on est sensible. Mais on se soigne, ou plutôt on se blinde. Hélas. Chez Pilou, tout compte fait, on est tout simplement humain. Et chez vous, c’est comment ?

chezpilou.gif

Maintenant, c’est quand ?

http://www.dailymotion.com/video/k63U311XKqylokQY8o

La Wii.

http://www.dailymotion.com/video/k6vA90aTMwiCFmOUqW

la pensine.

Cette après midi sera réservé au théâtre. Msieur Pilou retourne au théâtre nationale de Nice, il s’y rendra, dorénavant assez régulièrement. Noël approche, ça fout le bourdon. En même temps je suis assez heureux de passer les fêtes avec tous mes neveux et nièces réunis ensemble. On va faire les fous les mômes, héhéhé. Il me vient des envies de printemps ces temps ci. Je me vois bien allongé près de ma petite rivière avec tous mes amis, un pique-nique gargantuesque étalé sur une nappe a fleur. Les enfants qui se baignent, le soleil halant ma peau au rythme méditerranéen. J’aime bien l’hivers, mais pas longtemps. Je ne suis pourtant pas au bout de mes peines, il commence a peine.

J’ai décidé de revenir un peu plus dans l’esprit journal intime sur ce blog. Après tout c’est le but. Déverser tout mon brouillon dans cette pensine et touiller tout ça a feu doux. Point météo, aujourd’hui sur Nice, il fait un temps couvert mais lumineux, un temps blanc (j’appelle ça comme ça, je ne suis pas Laborde). Je dors trop mal ces temps ci. Je n’arrive pas à savoir pourquoi. Mes réveils sont lourds et difficiles. ça me gave. Je me demande si ce n’est pas mes lectures du moment qui me perturbe. Je lis un recueil de lettres de poilus, et croyez moi, ce n’est pas très très joyeux. Mais bon, je ne vais tout de même pas lire Marc Levy sous prétexte que je suis sensible. Il y a une limite à tout.

Bon, il est grand temps à mr pilou de se préparer et de revêtir son apparat d’Aristide Briand et de foncer au théâtre. A plus mes amis …

 

la pensine. dans pilou pensine theatrenational

fou à lier.

 

 

 

Nous naissons tous fous.

 

Quelques-uns le demeurent.

 

[Samuel Beckett]

 

tableau20ste920ref8.jpg

Toile d’art souille

123

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE