La maison n’accepte plus l’échec.

 

chezpilou.gif

 

La maison n’accepte plus l’échec, et pour conserver ses amis, la maison Pilou ne fait plus crédit. J’ai longtemps butiné de fleurs en pollen, sans vraiment me soucier des situations, léger comme une abeille. L’insouciance me servant d’ailes. Ce temps est révolu, l’authentique à repris le dessus. Je me sent fort, cette force je la puise dans cette authenticité …

Voilà un début d’article que j’avais laissé de coté il y a quelques mois. Il faisait semblablement suite à un accrochage avec un ou une amie. A vrai dire, je ne me souvient plus vraiment. Cela faisait un certain temps que ce post en attente, souhaitait renaître de ses cendres et être publié. Mais comment reprendre l’écriture d’une humeur des mois suivants; l’opération me paraissait impossible tant ces trois phrases griffonnées et jetées au fond de la cave du blog de mr Pilou ne correspondaient plus à mon état d’esprit actuel.

Certes, je me sent encore assez fort en ce moment, non pas que je sois un winner, portant les costards taillés sur mesure, arborant des Ray Ban et un sourire de vainqueur. Mais je pense que l’age et sa sagesse légendaire m’offrent une assurance certaine. L’insouciance à néanmoins disparue, mais les crédits ont repris. De nouveaux comptes sont ouverts et me remettent en mémoire certaines situations passées. Tel un saint-Bernard avec son petit tonneau autour du cou, je m’étais immiscé dans la vie de personnes prisent dans des avalanches dépressives.

J’avais fini par me retrouver enseveli moi même, manquant d’oxygène. Étouffant sous le poids du malheur des autres, j’avais omis de remonter à la surface pour respirer. J’avais fini naturellement par m’évanouir. Il me revient encore en mémoire cette personne, si touchante, désespérée par une rupture. Une année entière à l’accompagner dans sa souffrance. Des soirées, que dis-je, des nuits complètes à lui tenir compagnie dans son malheur. Cherchant les mots justes pour lui redonner goût aux choses, poussant mon investissement jusqu’à contacter son ancien compagnon afin de comprendre pourquoi leur amour était impossible. Ma seule véritable erreur d’ailleurs, tant ce coq imbus de sa personne et possessif n’en valait pas le coup. Insignifiant, bref.

Elle a fini, a force d’abnégation, par retrouver cet amour. Et naturellement, comme cela arrive souvent, de s’éloigner de son humble thérapeute amateur. Ses ailes étaient réparées et elle pouvait enfin prendre son envol tant mérité. J’avais très mal vécu le vide causé par son absence, c’était quelqu’un d’exceptionnel…  Je me demande comment les thérapeutes font, pour trouver le détachement nécessaire qui consiste à se mettre des barrières dans l’affinité. Je sais que quelques uns passent ici de temps à autre, et j’en profite pour leur demander.

Ceci étant, je n’avais pas grand chose à dire aujourd’hui et je me retrouve à écrire une analyse sur des phrases scribouillées des mois avant. Je trouve intéressant de se retourner de temps en temps sur des situations récentes, de se poser et de réfléchir sur nos erreurs de jugements. J’en profite d’ailleurs pour m’excuser auprès de lucaerne d’avoir été un peu brutal dans mes propos concernant les antidépresseurs. Finalement on ne parlait pas du même mal qui ronge et je n’ai pas assez pris en compte le sien. Méa culpa mamzelle.

Bon, mr Pilou va profiter un peu de ce temps azuréen en allant lire paisiblement, au soleil, devant la grande bleue. Bonne journée à tous.

 

La maison n'accepte plus l'échec. dans pilou pensine NICE%20def2402%20photos

 


6 commentaires

  1. missreplick dit :

    mmm et si tu repassais par le blog de Pandore lol la mamzelle etant aussi tétu que toi elle ferra pas le premier pas???!!
    gros bisous et bon week end la miss

    Mais j’y passe de temps en temps, j’aime bien, je l’aime bien … seulement voilà !!

  2. lucaerne dit :

    S’agit-il vraiment d’entêtement ou de l’apprentissage douleureux de la fuite devant ce qui blesse trop (même à tort : la réalité de chacun est celle qu’il vit, pas celle que les autres voient ou imaginent) ?

  3. Ptite Smily dit :

    Tellement vrai !
    Malheureusement c’est souvent que l’on se donne à fond pour des personnes, pour les aider, sans vraiment penser que nous aussi nous devons avancer.
    Le plus triste étant que quand ces personnes vont bien, elles pataugent dans leur bonheur et vous oublient…
    Un reproche, de la jalousie ? Non, juste le simple fait que ça fait du mal d’être présent à 100% pour des personnes auxquelles vous tenez, pour qu’après, dès qu’elles vont mieux, les perdre car elles n’ont plus besoin de vous.
    Tu vois, Mr Pilou, je me retrouve dans ce que tu dis, surtout que pour ma part aussi le mec n’en vallait pas la peine. Ils sont encore ensemble, tant mieux pour eux, mais sur quoi cela est-il fondé ?!
    M’enfin c’est la vie (petite expression que je dis souvent!) …
    De gros bisous

    Je pense que c’est tout simplement de l’égoïsme !!

    Dernière publication sur Je suis moi, et c'est déjà pas mal : 8 mois...pour un bout de vie passée

  4. Ptite Smily dit :

    Ah et au fait, le soleil est l’un des très bons antidépresseurs ! Profites en ;) !

    Merciiiiiiii

    Dernière publication sur Je suis moi, et c'est déjà pas mal : 8 mois...pour un bout de vie passée

  5. Je fais plus ou moins partie des « thérapeutes » dont tu parles, en tout cas en ce qui concerne l’écoute, c’est mon boulot…Cel m’a appris à me « protéger » dans ma vie perso, mais personne n’est à l’abri d’une personne qui vous touche plus qu’une autre, d’une histoire, qui fait davantage écho à son histoire personnelle, et là, c’est le risque de dépasser les limites, de s’investir affectivement…C’est grâce à ce genre d’écueil que l’on avance, et que l’on apprend à prendre du recul, parfois c’est vrai, à ses dépens.

    Et ouais toi t’es concernées à bloc, c’est ton job. Merci de ton tit mot.

  6. Chipette dit :

    Monsieur Pilou et sa grande générosité… Jamais je n’oublierai les conseils, l’écoute attentive que tu as su également m’apporter par le passé? Quelques qualités qui te caractérisent fort bien :

    C ompassion
    H umble
    R espectueux
    I ndulgence
    S ensibilité

    P hilantrope
    I ndulgence
    L oyal
    O bligence
    U nique

    Avec toute mon amitié et mon affection,
    Au plaisir, ici ou ailleurs….

    Wow, merci chipette, chuis tout retourné. D’ailleurs j’écris de coté là ;-p gros bisous

Répondre

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE