Le monde labyrinthe.

Birdy avait toujours eu tendance à idéaliser les personnes de la gente féminine qui ont traversées sa vie. Cet incroyable pouvoir de transformer en Scarlett O’ arah, une fille souvent banale. Birdy les rêvait tellement extraordinaires, qu’à son contact, aucune n’en sortait diminuée. Il était une sorte de guide, un semeur de petits cailloux dans un monde labyrinthe. Quand une princesse égarée tombait sur Birdy, elle finissait toujours par retrouver le chemin de son royaume. Birdy donnait tout son amour, toute son énergie, sans compter, pour redonner les forces nécessaires à ses altesses adorées. Cela l’amenait – souvent – à éprouver des sentiments très difficiles à affronter. Des abandons cruels aussi parfois, mais qu’il savait inévitable. Birdy aurait pu être comparé à un ange rebelle, n’acceptant pas les codes qui géraient ce monde où il vivait, si il avait cru en un Dieu. Il se sentait libre, mais seul. Il ne comprenait toujours pas le sens de sa vie sur terre, alors il en déduisait que celle-ci n’avait aucun sens. Ne se donnant pour seul but que celui qu’il s’était fixé, dans cette époque qui lui faisait peur : La générosité.

Alors Birdy traversa son existence en offrant son amour, c’était sa seule richesse. Bien sûr, certaines princesses de pacotille en profitèrent bien un peu, alléchées par les saveurs exotiques d’un amour passionnel. D’autres princesses, plus vénales, auraient voulu avoir les deux. L’argent et l’amour. On ne refera pas les femmes – se disait-il – et si elles ne comprennent pas que l’amour n’a pas de prix, elles finiront bien par l’apprendre. L’expérience était sa seule arme, mais que demander de mieux dans ce monde superficiel. Le bonheur de ses princesses égarées était sa récompense. Il n’en attendait rien en retour, c’était son destin, il le savait.

Birdy mourût seul et pauvre, un soir de printemps étoilé. On raconte qu’une fée serait venu le chercher. Tenant dans ses mains une paire d’ailes argentées, qu’elle aurait placées délicatement dans son dos, et que tout deux se seraient envolés au pays des âmes belles et rebelles. Il y brille de milles feux d’argent, dans le ciel. Faisant trébucher les princesses, qui – le nez en l’air – cherchent leurs chemins de vies.

 

Le monde labyrinthe. dans Pilou contine homme-qui-vole.1209736433

 


9 commentaires

  1. Cicine dit :

    Encore un texte magnifique….
    Plein de bisous Mr Pilou et à bientôt pour de nouvelle aventures !! ^_^


    Les prochaines risquent de parler d’une poupée perdu chez les humains et vêtu d’une robe rouge. Je vous embrasse chère Cicine (rha la la)

  2. princess dit :

    magnifique…! c’est un très joli texte plein d’amour, emplie de princesses et de fée, sublimé d’une belle fin. j’adore! ^^

    Merci pour ces si jolies ailes …

  3. surlevif dit :

    Oh comme c’est beau

    Oh comme c’est gentil de ta part ^_^

  4. céline dit :

    Joli texte, quelque chose me dit qu’il se cache de vrais sentiments là dessous…

    Y’a quelqu’un qui m’a dit, que, tu m’aimais encore. Serait ce possible alors ? Tu crois que Carla Bruni cache ses vrais sentiments sous ces mots ? ^_^

  5. Anaelle dit :

    C’est beau ! Même touchant, ça donne envie de le rencontrer ce Birdy et de lui donner notre amour. Jme comprend ^^
    (ya lo se estoy gaga)
    Gros bisous mon Piaf’


    ça va encore me couter cher en gâteaux au chocolat tout ça !! Alors faisons le ensemble ce bébé Birdy, je l’ai conçu, mais l’accouchement n’est plus de mon ressors. Bon, ben prend les ailes et file à la maison, y’a du boulot. J’te fait la becqué mon moineau ^_^

  6. celine dit :

    Carla Qui ??? Je connais pas!! Elle sait pas écrire, trop dur pour elle !! Non sûrement pas ses sentiments mais alors ceux de l’auteur de la chanson!! ^^


    on verra plus tard à la fin de cette chanson alors ^^

  7. fantômette dit :

    ^je trouve tout ça cynique gni gni gni
    parce que le type en fait , il est mort tout seul ???? Et en plus il a donné plein d’amour ???
    Je m’envole chez moi ! ^^

    C’est ça destiné sur terre ;-)

  8. Alfea dit :

    C’est pô juste de mourir tout seul quand on a donné tant d’amour. Snif….
    Bon je range ma coquille et je vais me coucher toute « criste ».
    Zou quand même
    Alfi


    La vie est injuste mon amie ^^

  9. Larousse dit :

    Putain les fautes !!!

    c’est vrai, désolé, texte laché sans relecture lol

Répondre

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE