Archives pour la catégorie pilou en equilibre

Léonard le chêne.

 

Dans son cabanon, c’est tous les jours l’été. Dans son cabanon, les lucioles la guide, virevoltantes comme des fées, vers le chemin à prendre. Dans son cabanon, on se réchauffe au bois, sur un transat, avec une couverture. Les fruits abondent des arbres, si gigantesques, à ses grands yeux d’enfants. L’atelier du pépé d’en bas est une mine de trésor, trois clous et un marteau suffisent à émerveiller cette mini Robinson des mers du sud. Les rires de ses parents résonnent encore dans sa mémoire. Elle connait tous ses recoins par coeur, ce coeur, qui se serre cette nuit là, submergé de souvenirs. Cherchant à suivre les traces de ses ancêtres, de rires et de pleurs, le bonheur mélancolique. chaque pied de romarin lui rappellent un moment, un instant d’enfance. Et même si les fleurs n’y sont plus, elle y devine encore leurs couleurs. « Les terrasses sont là  » me dit-elle, suppliant que ça ne soit pas un tracto pelle. Je lui répond que oui !! puisque je les vois aussi. Elle tremble mais je sais qu’elle n’a pas froid. Que c’est difficile d’admettre, qu’on ne sera plus jamais cette enfant. Dans son cabanon, La beauté de son âme m’est apparue.

Léonard le chêne. dans Pilou contine cabanon(2)

Safari urbain.

 

 

 chezpilou.gif

 

 

Je voudrais être un chat ce sublime félin.

 

Etre un loup et faire des festins.

 

Je voudrais être un lion et me prendre pour le roi.

 

Pourquoi ne suis je qu’un homme sans loi.

 

 

 

Je voudrais être un ours à l’allure bestial.

 

Une chauve souris qu’on invite au bal.

 

Je voudrais être lynx et voir plus loin.

 

Pourquoi ne suis je qu’un homme sans rien.

 

 

 

Je voudrais être un crocodile à la peau si dure.

 

Une colombe à l’image si pure.

 

Je voudrais être oiseau tout la haut.

 

Pourquoi ne suis je qu’un homme de trop.

 

 

 

Je voudrais être un éléphant pour me souvenir.

 

Un cheval pour basculer.

 

Je voudrais être un chien mais je suis pire.

 

Pourquoi ne suis je qu’un homme sensé.

 

 

Safari urbain. dans piafou tout_a_l_ego

L’ire et elle.

 

chezpilou.gif

 

Personne ne me fera taire, rien n’arrêtera ma colère.

Pas un col blanc ne pourra me la faire boucler.

Car ma colère est juste et mon cri sincère.

 

Mais ils voudraient me faire taire, apaiser ma colère.

Grappe de blouses blanches, camisole et bâillonné.

Mon ire ne serait juste que folie ?

 

Et se lit roulant vers la solitude d’un monde immaculé, pourquoi grince t’il si violemment.

J’ai le blues blanche les gars, un groove de fonctionnaire.

 

Mais quel est donc se liquide marécageux qu’on m’infiltre dans le bras, cette soupe de vase.

Toujours vouloir annhiler une pensée qui vous dérange.

 

Mes poignets, demain, seront brisés.

Toute ces poignées de mains fuyantes trahissant nos vies, à grand renfort de sourires forcés.

Voilà pourquoi je fuis.

 

quatre coins pour un triangle ne vous semble pas possible.

Injectez moi ce que vous voudrez, trépanez moi si ça vous chante.

Ma folie commence là ou s’arrête votre plaisir.

 

Je ne vous haïs pas, je vous plains.

Qui du haut de vos perchoirs, antidote du vertige de l’oppression, gloussez dans les basses cours du roi.

 

Qu’on en finisse une bonne fois.

Que je puisse de nouveau – à l’abri d’un olivier – bercer mes songes d’une douce journée d’été.

 

L'ire et elle.  dans pilou en equilibre libertepresse

L’insoutenable légèreté d’être.

Ou sont les rêves ? Ou sont les grandes utopies ?

quel espoir pour ce monde perdu, voilà ma question du moment.

J’observe depuis quelques temps, d’où mon silence ici.

Je vois des gens perdu sans vraiment d’ambitions concrètes pour leurs vies.

Je vois des gens égoïstes, qui n’envisagent pas un avenir commun.

Je vois des gens qui se regardent le nombril et sont perfides.

Je vois des gens qui pleurent des larmes de crocodiles.

Ou sont les rêves ? Ou sont les grandes utopies ?

Ou suis-je dans ce monde kleenex ?

Dans mon monde …

 

ruedousuisjedibrazza1.jpg

N’y pense plus.

 

N'y pense plus. dans pilou en equilibre Autumnal_Equinox_by_owel

 

Oublie !! Oublie !! Mais tu vas oublier oui !!

Tu vas te faire souffrance longtemps comme ça ?

La pénitence ne sert à rien, demande à Jésus.

 

Souris !! Souris !! Mais tu vas sourire oui !!

Ne crois tu pas avoir assez souffert comme ça ?

L’amour ne suffit pas, demande au Dalaï Lama.

 

Vis !! Vis !! Mais tu vas vivre oui !!

Tu crois qu’elle se gêne, elle ?

L’autodestruction  ne mène à rien, demande lui.

 

Ris !! Ris !! Mais tu vas rire oui !!

Les larmes n’atteignent jamais la source.

Pleurer ne fais rien revenir, le temps parfois…

 

gare-de-lyon dans pilou realiste

Histoire sans fin.

 

On se souvient, on regrette. On se souvient, on sourit.

On perd du monde en route. On se trompe de chemin, c’est la vie.

Droit devant, disait celle-ci. Sans en montrer la direction.

Démerde toi maintenant, perdu dans cette forêt de soucis.

 

Que les jours sont longs, songeât il au réveil. 

Il rêvait d’être un oiseau migrateur, une cigogne.

La chute fût violente quand il tombât du lit.

Ses ailes brisée à l’aube d’un jour gris.

 

Il erra, transparent, parmi les humains.

Sans éprouver d’émotions, triste automne.

Et si tout cela n’était qu’un cauchemar.

Serait ce possible qu’un jour, On lui pardonne.

 

Il fît une canne de cet espoir.

Et clopin-clopant, repris son chemin.

plus un jour ne passât sans son souvenir.

Parfois les flammes ne s’éteignent jamais.

 

Histoire sans fin. dans pilou en equilibre 4765367-lg

Regrets et tempêtes.

Mes membres sont gelés et mon cerveau bouillonne.

Mes veines sont gelées et mon sang bouillonne.

Ses yeux m’ont refroidi et les miens me brûlent.

Mes sentiments l’ont refroidi et les siens me brûlent.

 

Elle était pourtant belle avec sa robe de poupée.

Elle était pourtant celle, qu’il ne fallait pas louper.

Je buvais le nectar de ses mots à m’en étouffer.

je ne pensais pas voir, ce breuvage empoisonné.

 

La planète tourne autour d’une sérénade Cubaine.

Les couleurs chaudes comme une terre Africaine.

La tête me tourne et tourne autour d’un feu de joie.

Mes ardeurs refroidis par le diable, me privèrent de toi.

 

Alors je t’ai cherché, sans jamais te trouver.

Sous les montagnes, au delà du comté.

D’archétypes en plagiats je me suis égaré.

Ah! si j’avais pensé faire mon petit Poucet.

 

J’ai bravé des tempêtes et coulé bien des gens.

Parfois sauvé du naufrage, des offenses du temps.

Mais notre submersion sous le poids de ma folie.

Ne m’aura appris qu’à admettre, l’échec de ma vie.

 

Ô ma muse, que mes pensées sont arides et séchées.

Ô ma muse, que mon désert soit un châtiment mérité.

Elle était pourtant belle dans sa robe de poupée.

Elle était pourtant celle, qu’il ne fallait pas louper.

 

femmecourantenforet.jpg

2009 raisons de détester le pouvoir.

C’est mon dernier article pour 2008. Ce n’est pas sans plaisir que je vois cette année se terminer. Sans vouloir sombrer dans la théorie de 2012, j’espère sincèrement que les mentalités vont changer. On quitte 2008 comme on l’a abordée, sous les bombardements israéliens et les tirs de roquettes du Hamas. On quitte 2008 comme on l’a abordée, des sdf meurent dans nos rues. On quitte 2008 encore plus fauchés qu’on l’avait abordée. Nicolas Sarkozy passe des vacances au Brésil pendant que son peuple subit la crise et que son pays connait une forte hausse du chômage. Les catastrophes naturelles ont fait plus de 200 000 morts cette année, pour vous faire une idée, les attentats du 11 Septembre 2001, avaient fait 3000 victimes. Tout le monde s’était indigné de ça à juste titre d’ailleurs, mais les médias préfèrent polémiquer sur des gamins ultra gauchistes qui ont commis, soit disant, des actes “ignobles” contre des caténaires de la SNCF. C’est vrai que 200 000 morts à cause du réchauffement de la planète et de la pollution, ça ne fait pas vendre.

Dans 15 jours, je vais voir un concert de Didier Super. Dans une de ses “non chanson”, il dit : “on va tous crever, la fin du monde nous guette et nous on fait la fête.” La fête, justement, parlons en. Des millions de personnes dans le monde vont se souhaiter une “bonne année”, se lécher la poire avec un faux sourire car finalement, tout le monde sent que cette planète part en couille. Mais il y a l’espoir, cette année Barack Obama à été élu président du monde, oups, des Etats Unis pardon. En vacances à Honolulu à Hawaï (sympa nan), il a eu la joie d’apprendre que le financement de sa cérémonie d’investiture serait payée par de gentils donateurs : Une bonne partie des stars d’Hollywood ( Spielberg, Hall Berry, Jamie Foxx, Sharon Stone …), ainsi que par le pdg de Google et de Microsoft. Des fonds qui serviront à l’organisation de bals et autres événements prestigieux autour du 20 Janvier. Les principaux contributeurs peuvent espérer obtenir un accès privilégié aux cérémonies. La grande mascarade continue. Le grand cirque planétaire …

Dans ce tourbillon de malice, il y a nous. Nous, les petites gens. Qui regardons tous ces pingouins faire la fête, assistant sans broncher, à l’étalage d’opulence d’une minorité d’humains, qui ne savent plus quoi faire de leurs argent, qui jouent avec la vie des pauvres, qui jouent avec l’avenir de notre douce terre. S’il y a une seule chose qui devrait être interdite dans ce bas monde, c’est le pouvoir. Il rend fou les Hommes. Ce mépris pour la misère est une atteinte à la dignité humaine. J’espère que dans le futur, on se retournera sur notre époque en pensant : “Les hommes de cette période étaient vraiment stupides.”

En attendant, je vous souhaite de passer une bon moment avec vos proches ce soir et demain. Et je vous souhaite une année 2009 plus belle que cette détestable année que nous venons de vivre. A l’année prochaine et longue vie à mes lecteurs.

2009 raisons de détester le pouvoir. dans pilou en equilibre normal_heart

Revue de stress.

Il est encore tard, mr pilou traîne sur un site info. Qu’est ce qu’il se passe sur notre belle vieille planète. Tiens comme dirait une certaine bloggueuse de ma connaissance, ça me fait ronchonner. Nan, pas ronchonner, pire, ça m’ennerve grave sa race maudite (expression urbaine du XXI e siècle).

◊ Il ré-ouvre l’enquête sur le petit Grégory. Nan mais ils nous ont pas assez fait chier avec cette histoire ? Qu’il ré-ouvre l’enquête, je passe, quoi que je regarde cold case de temps en temps, les soirs de déprime. Mais s’il vous plait messieurs/dames de la maison « média », ne recommencez pas à monopoliser l’attention sur cette tragique histoire. Cessez de détourner l’information à des fins machiavéliques de fournir une dose de sensationnel à la ménagère de plus de 60 ans. Je pense que l’information est suffisamment grave ces temps ci pour ne pas perdre la moindre minute d’antenne ou le moindre cm2 de papier à de vieilles histoires pareil. Des enfants, il en meurt un, toute les cinq minutes, ne l’oubliez pas, et faite votre boulot correctement maintenant, et parlez en !!!

◊ Le durcissement de la justice des mineurs est lancé. Ben voyons, si c’est pas un constat d’échec de notre société ça !! Mais nous trouverons toujours de joyeux lurons, bien attentionnés qui nous dirons : Ouais c’est pas normal qu’un gamin de 15 ans soit déjà multirécidiviste et blah blah blah … Et bien non ce n’est pas normal, figurez vous, et je doute qu’on les récupères en leur infligeant 4 ans de prisons, pour ensuite les relâcher dans la nature urbaine avec pour seul bagage social un pain fourré d’une lime. Ce sont des enfants, même délinquants ça reste des enfants. Et si nous, adulte, n’arrivons pas à trouver un moyen de les éduquer autre que de les enfermer en prisons, comment voulez vous qu’on soit crédible à leurs yeux ? Durcir la manière de les éduquer d’accord, pourquoi pas pour les cas extrêmes, mais les mettre en prison à 12 ans ??? allo !? y’a quelqu’un au royaume des penseurs ?

◊ Le travail dominical passe un cap en commission. Ok, je résume, maintenant on va bosser jusqu’a 70 ans. On va faire plein d’heures supplémentaires. On va travailler le Dimanche. Tout ça pour en chier à la fin du mois. Bravo le capitalisme, vous avez gagné le pari de nous renvoyer au moyen age. Je ne vous parle pas de la recrudescence de gueux qui font l’aumône dans nos rues. Y’a pas à dire, il marche bien ce système économique. Nous sommes censé être la septième puissance mondiale, fichtre. Mais on va continuer à nous dire que ce système est mondial et que c’est utopiste de vouloir en changer. Bah vous savez quoi, je préfère être utopiste et combattre ce système avec mes pauvres moyens que de présenter mon arrière train en fournissant la vaseline aux notables bien intentionnés.

◊ Plus d’un tiers des Français ne sont pas satisfait de leur situations professionnelles. Et si on commençais par réformer à la base ? On prend tous les conseillers d’orientations des collèges, enfin presque tous, et on commence par les former réellement. Pour orienter un enfant dans ce qui va faire sa vie (c’est quand même pas rien), commençons par détecter dès le plus jeune age les matières ou ils sont les plus sensibles, les plus passionnés, les plus érudits. Et cessons d’orienter systématiquement un gosse qui patauge vers une formation bidon. Exploitons les talents de ce pays bordel !! C’est fou comme on peut gâcher les talents en France, à cause de conseillers d’orientations qui ont eux même perdu le nord.

◊ Ils ont libéré trois des cinq pseudos terroristes qui s’en prenaient à la sncf. Alors cette histoire est tellement énorme de connerie qu’elle transforme mon irritation quotidienne en profonde colère. Les deux autres, un couple de gauchos un peu marginaux élevés a coup de Kurt Cobain, sont emprisonnés car ils étaient soi-disant surveillés par les RG et que le soir d’un « attentat », leur véhicule était garé a proximité d’une voie ferrée (si,si je vous assure), voilà tout ce que contient leur « dossier ». ça tiens sur un post it. Ce sont juste des jeunes altermondialistes un peu virulent, et les voilà transformés par le gouvernement, aidé bien sur par les médias avides de sensations, sus citées, en de dangereux terroristes assoiffés de sang. Si c’est pas nous prendre pour des cons ça ?? De plus, si ils étaient soi-disant pistés par les RG ce fameux soir, comment ont ils fait pour commettre ce terriiiiibleee délit ? ggrrrrr, ça ça me gonfle. Et je ne vous parle pas de l’interpellation musclée de l’ancien directeur de la rédaction de libé accusé de meurtre ? nan nan d’outrage !! Si on rajoute à cela les multiples humiliations dans les cités par une police hélas sur les nerfs. J’ai l’impression que notre pays entre dans une ère totalitaire qui pourrait toucher tout le monde dans un futur proche. Personne n’est à l’abri. Moi le premier, qui en exposant mon mépris pour ce système de plus en plus pourris sur ce blog, pourrais bientôt finir sur un banc d’accusé. C’était quoi déjà son slogan au petit libéraliste ami de bolloré et autres puissants de ce monde ? La France, on l’aime ou on la quitte !! Mais la France c’est ça mr le président, on crie vive le roi mais on fini toujours par mettre sa tête sur un piquet. Pour le moment je me contente de fredonner un air qui revient de plus en plus a la mode : ah ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates à la lanterne. Ah ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates on les …

 

Revue de stress. dans pilou en equilibre 330256545_small

Vertige de nuit.

Vertige de nuit. dans pilou en equilibre npa2000d C’est terrible, j’ai passé la nuit à avoir le vertige et à voir des gens que j’aime tomber dans le vide. Une belle femme brune, avec des yeux très bleu et très perçants me fixant du regard sur le balcon d’en face. Avec un air neutre, sans émotions, sans compassions, sans colère. Juste elle me fixait et ses yeux brillaient. Je me trouvais dans un appartement que je louais voilà quelques années. Ma nièce se penchait et le temps que je la réprimande, mon petit neveu escaladais la rambarde et se jetait dans le vide. Je le voyais tomber et s’écraser en bas dans un »ploc » horrible. Je me tournais vers ma mère qui me disais : « Oui, bon, il est mort c’est pas grave. » Horrible. Tellement horrible que je me suis réveillé très perturbé. Quelques minutes plus tard, je réussi à me rendormir.

Et là, j’habitais apparemment un gratte ciel New Yorkais, avec une énorme terrasse, mais qui donnait face à la tour Eiffel. J’essayais de prendre des photos pour le blog, mais j’étais tétanisé par le vertige. Il y avait pas mal d’amis à moi, ces gens là étaient mes amis mais ce n’était pas la représentation de mes vrais amis de tous les jours. L’appartement était somptueux, d’un style très pop art. J’y avait même une femme dans ce cauchemar (sourire), et étrangement, c’était la somptueuse femme brune aux yeux bleus perçants. Elle prenait aussi des photos de cette vue surréaliste. Mais elle, y arrivait sans problème. Je me rapprochait de la rambarde pour avoir un cadrage meilleur, mais je n’arrivais pas à suffisamment lever mon appareil pour prendre la tour Eiffel, mon cadrage se faisait sur une grande avenue, c’était Manhattan. Je ne pouvais photographier que l’église st Patrick. Dans un ultime essais, je réussi à lever mon appareil pour cadrer cette photo incroyable que représentait Manhattan avec la tour Eiffel au bout. Et là, je devenais tout raide, je suffoquais et ne pouvais plus bouger. La peur de tomber dans le vide. Dans un ultime effort, je suppliais un ami de me tirer loin du vide. Il empoignât ma main, ma femme du cauchemar l’autre main, et ils me tirèrent loin du vide.

Je suis désolé, je n’ai pas réussi à prendre ce cliché incroyable. Je me suis réveillé trop tôt. Quel drôle de nuit. Si quelqu’un ici est spécialiste de l’interprétation des rêves, je suis preneur.

nyc-188 dans pilou en equilibre

12

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE