Archives pour la catégorie pilou et l’art-souille

Retrouvaille que vaille.

 

photoartsouille2008.jpg

 

Offre moi une table et deux chaises, qu’on puisse s’asseoir sur nos malaises.

Un bout de sourire, une écoute. Un geste tendre ou un regard de braise.

Un instant qu’on plisse nos doutes, un doux moment complice des yeux.

Loin des malveillances qui nous pèsent, caresser la soie de tes cheveux.

 

Négligeons nos conflits passés et nos attitudes hautaines.

Oublions nos ires, étouffons nos querelles anciennes.

Droit devant, l’horizon, haute sphère de nos passions.

Que l’on cesse enfin, de piétiner ce chemin de la raison.

 

 texte inspiré d’une toile d’Art-souille.

hier, les fous rièrent.

Mr Pilou est dans une période faste. Je sais, on s’en fout. Mais pourtant, quel bonheur d’être dans une phase positive. Mes relations sont aisées, tout coule sur un long fleuve tranquille. Je suis sur un petit nuage, dans un paquet de chamallow, heureux comme dans un litre pour reprendre une expression d’Audiart. Il va tellement bien qu’on a l’impression que tout l’univers se met en phase pour lui faciliter la tache. Encore ce soir, ayant décidé d’aller boire l’apéro en écoutant un peu de Jazz, je gare ma Lamborghini sur une place pas très catholique. Il faut vous dire qu’à Nice, il est parfois difficile de se garer, comme dans beaucoup de grande ville d’ailleurs. Je passe une soirée fort agréable, avec des personnes forts agréables. Au moment de reprendre ma Ferrari, je me rend compte que des élagueurs avais pris place juste au dessus de ma Porsche. Scrutant cela d’un air enviné, je me dit que la fourrière avait dût embarquer mon Hummer et que ça allait me coûter un bras. Et bien non, en arrivant sur place, je me rend compte que les élagueurs au look de bûcherons avaient tout simplement déplacé ma Cadillac de quelques mètres afin de m’éviter la fourrière. Je les remercies vivement, recevant en retour, un surprenant sourire de leurs parts et un : « Bah écoute, on sait ce que c’est, et si on peut évité d’appeler la fourrière on le fait.« 

Mr pilou profite de cette période faste. C’est bon de se sentir bien, et surtout de le partager avec ceux qui en ont besoin. Pour la devinette, la ville de Franche-Comté était Arbois, charmante bourgade aux spécialités culinaires et viticoles très riche. Mon ami l’art-souille et moi même se souviendrons longtemps de ce succulent poulet au vin jaune et morilles. Du pure bonheur je vous dis !!

 

hier, les fous rièrent. dans pilou et l'art-souille bonheur

Tu veux qu’j'te chante l’amer ?

photoartsouille2001.jpg

Allez, arrête de pleurer vieux.

Regarde toi derrière le comptoir et dis moi si tu te reconnais.

De quoi t’as peur vieux, t’as déjà fait le plus dur.

Tout le monde t’aime ici.

Bien sûr, tous les verres que tu leur a servis y contribue.

Bien sûr que ce ne sont que des paumés.

Crois tu qu’ils soient mieux dehors ?

Ici, même si il a un goût d’anis, on y sert de l’amour.

Quand le désespoir est tel, qu’il faille l’enivrer.

Quand la solitude est si pesante, qu’il faille la gerber.

Crois tu qu’on devrait rester dehors ?

Allez, arrête de pleurer vieux.

T’as vu la gueule des gens sous leurs masques de carnaval.

paie leur donc une tournée.

Et qu’on nous fiche la paix.

 

Texte inspiré d’une toile d’art-souille. Si vous en voulez une dans votre salon, n’hésitez pas à me demander. C’est pas cher et c’est du commerce équitable

En joug, feu.

 

 

sanstitre.jpg

 

Propagande, sensationnel, intoxiqué.

Inspire

Courage, amour, loyauté.

Expire

 Publicité, prosélytisme, endoctriné.

Inspire

Respect, bonté, générosité

Expire

 Suborner, soudoyer, moraliser.

Inspire

Écouter, soulager, aider

Expire

 Abondance, capitaliser, pauvreté

Inspire

Partager, distribuer, soigner

Expire

 

 LAISSEZ NOUS JUSTE RESPIRER

 

texte inspiré d’une toile d’Art-souille.

Notre mère d’Afrique, protégez nous.

stretouch2.jpg

 

Je porte votre arrogance au creux de mes bras.

Un bouquet de suffisance aux odeurs de trépas.

Un parfum de disgrâce venant d’une autre terre.

Une gerbe d’opulence issu d’un autre enfer.

 

Je porte votre arrogance au creux de mes bras.

Dans mes yeux la souffrance écrasée sous vos pas.

Peuple moderne, nous n’avons pas le même désert.

Je vous plains d’être isolés dans votre électrique misère.

 

 

Texte inspiré d’une toile d’art-souille. Si vous en voulez une dans votre salon, n’hésitez pas à me demander. C’est pas cher et c’est du commerce équitable ^^

 

MAUX |
Une voix dans ma tête |
News tunisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le routar de sl
| AfricaDelice
| LAURALINE